Erdogan: Nous resterons en Libye, en Azerbaïdjan, en Syrie et en Méditerranée orientale

Le Président de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdogan, a visité l’usine de fabrication et d’entretien des chars à Sakarya, dans le nord-ouest de la Turquie, soulignant que l’usine est la propriété de la Turquie, du ministère du Trésor plus précisément, et son utilisation est réservée au ministère de la Défense.

Le Chef de l’Etat turc a été accueilli, vendredi, par une cérémonie militaire à son arrivée à l’usine.

“Nous sommes présents en Libye, en Azerbaïdjan, en Syrie, en Méditerranée orientale, et continuerons de l’être”, a-t-il lancé.

Concernant la recherche d’hydrocarbures en Méditerranée orientale, Erdogan a répété qu’il s’agit de défendre les droits et intérêts des Turcs et des Chypriotes-turcs.

“Nous allons continuer nos recherches de pétrole en Méditerranée orientale, à Chypre, nous prendrons ce qui est notre droit”, a-t-il terminé.

Ces déclarations semblent fortement formulées, après une période relativement longue, au cours de laquelle les propos provocateurs des responsables turcs dans la région se sont atténués, et pendant la même période, ils ont tenté de réduire les tensions avec un certain nombre de pays de la région et du monde, tels que Egypte, Chypre, Grèce et autres pays européens.

Après la visite, Erdogan a fait un discours, durant lequel il a souligné l’importance pour la sécurité et l’indépendance de la Turquie de développer et renforcer son industrie de la Défense.

Dans cette perspective, il a fustigé les allégations de l’opposition turque qui, malgré les nombreux démentis, continue de faire croire que l’usine de chars a été vendue au Qatar.

“Qatar, Qatar … ils font une fixation sur ce pays. Oui le Qatar est le partenaire financier de l’usine de chars, à hauteur de 49%. Les autres 51% appartiennent aux partenaires turcs”, a-t-il répété.

Il a rappelé avec insistance que l’usine est la propriété de la Turquie, du ministère du Trésor plus précisément, et que son utilisation est réservée au ministère de la Défense. “L’acte de propriété appartient à l’Etat, et ça ne changera pas”, a-t-il dit.

Il en a profité pour critiquer les mensonges sur la question du président du Parti Républicain du Peuple (CHP-opposition), Kemal Kilicdaroglu, affirmant que l’usine a été vendue au Qatar.

“Toute personne qui prétend que notre usine de chars a été vendue, en particulier à des étrangers, ment”, a-t-il assuré, rappelant que Kilicdaroglu a été condamné à verser des indemnités pour ses allégations.

“Le char Altay, développé par la société BMC, intègrera l’inventaire de l’armée turque en 2023”, a-t-il avancé.

Avant de conclure, le leader turc est revenu sur les engagements de la Turquie dans diverses régions du monde en faveur de la paix, de la stabilité et de la lutte contre le terrorisme.

par: Arab Observer 



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page