Libye: Fayez Al-Sarraj revient sur sa décision de démissionner

Dans une étape attendue, le président gouvernement d’union nationale, Fayez al-Sarraj, a annoncé vendredi soir, qu’il sursoit à décision de démissionner fin octobre courant, en réponse aux appels lui demandant de revenir sur sa décision de démissionner de ses fonctions en attendant la formation de la nouvelle autorité lors du Forum des pourparlers politiques inter-libyens.

L’annonce a été faite, dans un tweet, par son porte-parole officiel, Ghaleb Alzaglay, précisant que ce report intervient en réponse aux demandes du Haut Conseil d’Etat et du Parlement siégeant à Tripoli ainsi que de la Mission d’Appui des Nations unies en Libye et certains dirigeants de pays étrangers.

Le 16 septembre dernier, le président du Conseil présidentiel, Fayez al-Sarraj a annoncé son “désir sincère de confier ses fonctions à la prochaine autorité exécutive, au plus tard à la fin du mois d’octobre”, exhortant la Commission du dialogue politique inter-libyen à œuvrer à parachever rapidement ses travaux.

Selon les deux tweets, M. al-Sarraj “a remercié la Chambre des représentants de Tripoli, le Haut Conseil d’État, la Mission d’appui des Nations unies en Libye et les dirigeants des pays amis pour l’avoir invité à continuer ses fonctions jusqu’à la fin des cycles de dialogue et la formation d’un nouveau Conseil présidentiel”.

Auparavant le Haut Conseil de l’Etat libyen et le parlement siégeant à Tripoli ont appelé M. al-Sarraj à continuer d’exercer ses fonctions jusqu’à la désignation d’un nouveau Conseil présidentiel pour éviter tout vide politique, et dans l’intérêt de la stabilité du pays.

Plus tôt vendredi, le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas a demandé lors d’un entretien téléphonique au nom de la Chancelière, Angela Merkel, au président du Conseil président Faye al-Sarraj, de continuer à exercer ses fonctions pendant toute la durée du dialogue inter-libyen prévu à partir du 9 novembre à Tunis sous les auspices des Nations unies.

“Il annonce sa réponse à ces appels, son appréciation de leurs motivations, et espère que le comité de dialogue assumera sa responsabilité historique loin des intérêts personnels, régionaux et locaux et que tous ses membres placeront l’intérêt de la nation avant toute autre considération, afin que notre pays puisse surmonter la crise actuelle en toute sécurité et dans le consensus”, ajouté la même source.

La Représentante spéciale par intérim du Secrétaire général de l’ONU et cheffe de la Mission d’Appui des Nations unies en Libye (MANUL), Stephanie Williams a formulé le vœu que M. al-Sarraj, demeure à son poste jusqu’à la mise en place d’une nouvelle autorité exécutive.

par: Arab Observer



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page