G5 Sahel Met en garde contre la détérioration de la situation en Libye

Le Sommet du G5 Sahel a mis en garde contre la détérioration de la situation sécuritaire en Libye, qui menace la stabilité de toute la région, appelant à davantage de soutien pour aider à lutter contre le terrorisme et aux répercussions de la propagation du nouveau Coronavirus .

Les pays du G5 Sahel et leurs partenaires internationaux se sont retrouvés à Nouakchott. Ils ont exprimé leur volonté d’amplifier les progrès enregistrés, selon eux, contre les terroristes ces derniers mois.

Outre, les Chefs d’Etat des pays membres du G5 Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad), ce sommet a enregistré la participation du Président français Emmanuel Macron ; du Premier ministre espagnol M. Pedro Sanchez, du président de la Commission de l’Union Africaine M. Moussa Faki Mahamat ; de la Secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie Mme Louise Mushikiwabo.

D’autres personnalités comme M. Charles Michel, Président du Conseil Européen, Madame Angela Merkel, Chancelière de la République Fédérale d’Allemagne, Monsieur Giuseppe Conte, Président du Conseil des ministres de la République d’Italie et Monsieur Antonio Guterres, Secrétaire Général des Nations Unies ont également participé aux travaux de ce Sommet par visioconférence.

Le président en exercice du G5 Sahel a rappelé que le Sommet de Pau a débouché sur la mise en place de la Coalition pour le Sahel articulée autour de quatre piliers à savoir la lutte contre le terrorisme, le renforcement des capacités des forces de défense et de sécurité, l’appui au retour de l’Etat dans les zones de crise et l’aide au développement.

Parmi les actions menées par cette coalition qui ont permis de réaliser des progrès significatifs, le président Ghazouani cite sans être exhaustif, la mise en place du Mécanisme de Commandement Conjoint à Niamey qui permet actuellement le bon déroulement de l’opération d’envergure SAMA ; la révision des Textes de base de la force conjointe ; le renforcement de Barkhane ; la densification des opérations depuis le mois de janvier 2020 en particulier dans la zone prioritaire des Trois frontières, et le lancement des travaux de planification de l’engagement d’une force africaine au Sahel de 3000 hommes.

Soulignant que les pays du G5 Sahel investissent d’énormes ressources pour faire face aux fléaux du terrorisme et de la pauvreté, le Président en exercice du G5 Sahel a appelé les partenaires «à s’engager plus fermement à nos côtés, pour trouver avec diligence des réponses adaptées et durables à ces problématiques».

Emmanuel Macron s’est pour sa part dit « convaincu que la victoire est possible au Sahel ». « Nous sommes en train d’en retrouver le chemin grâce aux efforts qui ont été consentis au cours des six derniers mois », a déclaré le président français à l’issue du sommet. Il a toutefois averti que les forces du G5 Sahel devraient se montrer « exemplaires » dans leur combat, en réaction à des accusations d’exactions de la part de certaines d’entre elles.

« Face aux faits graves qui ont été rapportés, des enquêtes seront menées », a-t-il ajouté. « Le Sahel ne doit pas plonger dans un cycle de violence et de représailles. C’est précisément ce que recherchent les groupes terroristes et ce qu’ils ont réussi à faire dans le passé. »

par: Arab Observer

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer