Gazprom avertit l’Europe d’une hausse des prix de gaz

“Les prix du gaz au comptant en Europe ont atteint 2.500 dollars (pour 1.000 mètres cubes), selon des estimations prudentes, si cette tendance persiste, les prix dépasseront 4.000 dollars par 1.000 mètres cubes cet hiver”, a déclaré Gazprom.

Gazprom a déclaré mardi que les prix du gaz en Europe pourraient augmenter de 60% pour dépasser 4.000 dollars (3.946,94 euros) les 1.000 mètres cubes cet hiver alors que les exportations et la production du géant russe de l’énergie ont diminué avec les sanctions occidentales imposées contre la Russie pour la guerre en Ukraine.

Les prix de gros du gaz néerlandais ont atteint des plus hauts à près de 335 euros par mégawattheure (MWh) au printemps. Depuis, ils ont baissé pour atteindre ce mardi environ 226 euros par MWh mais restent bien au-dessus de leur niveau d’il y a un an où ils étaient à environ 46 euros par MWh.

Kyiv a fermé l’une des routes d’exportation vers l’Europe de Gazprom, qui a réduit de son côté ses approvisionnements via le gazoduc Nord Stream 1 à seulement 20% de sa capacité.

Entre le 1er janvier et le 15 août, les exportations de Gazprom ont chuté de 36,2% pour atteindre 78,5 milliards de mètres cubes et la production du groupe a baissé de 13,2%, à 274,8 milliards de mètres cubes par rapport à l’année précédente, indique le groupe dans un communiqué.

Reprenant une idée évoquée par le Chancelier allemand Olaf Scholz, le Premier ministre espagnol Pedro Sánchez a plaidé mardi en faveur de la construction d’un gazoduc reliant la péninsule ibérique à l’Europe centrale à travers la France, susceptible d’aider à réduire la dépendance vis-à-vis du gaz russe.

Le projet d’un gazoduc traversant les Pyrénées “est quelque chose que le gouvernement espagnol réclame et demande à l’Europe depuis déjà longtemps”, a déclaré le dirigeant socialiste à la presse durant une visite sur l’île de La Palma, dans l’archipel espagnol des Canaries.

La semaine dernière, Olaf Scholz avait estimé qu’une interconnexion entre la péninsule ibérique et l’Europe centrale via la France manquait “dramatiquement” à l’Europe. Un tel gazoduc “contribuerait aujourd’hui grandement à soulager et détendre la situation de l’approvisionnement”, avait affirmé le chancelier allemand, dont le pays est l’un membres de l’UE les plus dépendants des importations de gaz russe.

par: Arab Observer



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page