Ghannouchi accusé de dissimulation politique et judiciaire des terroristes en Tunisie

Une conférence de presse a été organisée, ce mercredi, a été organisée par le comité de défense des martyrs Chokri Belaïd et Mohamed Brahmi pour révéler le contenu du rapport de l’enquête menée par l’inspection générale relevant du ministère de la Justice dans le cadre de l’affaire Béchir Akremi, le comité a accusé le président du Parlement Rached Ghannouchi de couvrir politiquement les terroristes en Tunisie et de les protéger judiciairement.

Béchir Akremi est passible de poursuites criminelles et nous ne les laisserons pas le blanchir et passer son dossier comme purement disciplinaire ou encore pire l’enterrer, ont déclaré les avocats de la défense des martyrs Chokri Belaïd et Mohamed Brahmi.

Imen Gzara, membre du comité de défense des martyrs Chokri Belaïd et Mohamed Brahmi a déclaré, dans Midi Show de ce mercredi, que toutes les données présentées par le comité, lors de la conférence de presse, aujourd’hui, est une traduction de ce qui est indiqué dans le rapport de l’Inspection générale du ministère de la Justice, sur l’ancien procureur de la République, au Tribunal de première instance de Tunis, Béchir Akremi.

Le comité de défense a annoncé, lors de cette conférence de presse, que 6268 procès-verbaux relatifs à des crimes terroristes n’ont pas été achevés, Gzara a assuré que le rapport contient des menaces, proférées par Akremi, à l’encontre des membres du Conseil sectoriel judiciaire.

“Akremi a contacté la présidente de ce Conseil, Malika Mzari, à 7 heures du matin et a clairement menacé un certain nombre de ses membres”, a-t-il indiqué.

Et d’ajouter: “Des violations de Béchir Akremi ont été, précédemment, observées, lorsqu’il détenait l’affaire de l’assassinat de Chokri Belaïd, mais comme le système le protège et le mouvement Ennahdha le soutient, il a été promu plutôt que sanctionné”.

Imen Gzara a déclaré qu’il s’agit d’un criminel impliqué dans le terrorisme qui a détruit et caché des preuves de crimes, lorsqu’on cache des rapports d’expertises à des juges d’instruction, c’est que tu les empêchent de révéler la vérité et les terroristes, elle a ajouté que Akremi a manipulé la sûreté nationale et la question est lié à un système corrompu et influent, qui contrôle les rouages de l’Etat des juges.

Béchir Akrémi est le procureur des terroristes, c’est un terroriste infiltré dans la justice et ses actes ne doivent pas rester impunis. Ceux qui disent que son dossier est vide dans des tentatives désespérées de le couvrir, nous leur disons que c’est leur tête qui est vide s’ils croient qu’ils pourront y arriver, que c’est leur cœur qui est vide de toute humanité et de tout patriotisme. Ce rapport nous le publierons et nous mènerons toutes les actions qu’il faudra pour empêcher qu’il soit blanchi quitte à prendre tous les risques » ont martelé les avocats de la défense.

Ils ont enfin précisé qu’ils allaient traduire le rapport d’inspection en anglais et en français et le transmettre aux organismes internationaux concernés pour leur donner une idée sur la justice tunisienne et sur ses pratique.

par: Arab Observer 



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page