L’UGTT lance une attaque sans précédent contre Rached Ghannouchi

L’Union générale tunisienne du travail (l’UGTT), la plus grande organisation syndicale du pays, a accusé jeudi le président du Parlement et chef du mouvement de la Fraternité, Ennahdha, Rached Ghannouchi, d’être la cause de la calamité dans le pays, et il l’a adressé des critiques acerbes et sans précédent.

Le secrétaire général de l’UGTT a critiqué au micro de Mosaïque FM, les déclarations du président de l’ARP, Rached Ghannouchi, à propos du rendement des fonctionnaires tunisiens, le chef d’Ennahdha avait accusé ces derniers de ” ne travailler qu’un quart d’heures par jour”.

Noureddine Taboubi a taclé Ghannouchi en affirmant que ce dernier ne travaillait que deux minutes quotidiennement et qu’il était la cause de tous les maux.

Je lui dis: Tu n’as pas travaillé deux minutes dans ta vie, Il a appelé tout le monde à se respecter eux-mêmes, surtout ceux qui ne peuvent rien apporter au pays et à rester à l’écart des polémiques, en référence à Ghannouchi, qui a dit que il était la cause de la calamité.

Cela est venu en réponse aux déclarations de Ghannouchi dans lesquelles il a déclaré que l’employé tunisien travaille un quart d’heure par jour et reçoit un salaire de 8 heures, et a souligné que la Tunisie n’avancera pas par les grèves dans les secteurs public et privé, mais plutôt par le travail, faisant allusion à l’Union générale tunisienne du travail.

Le mouvement Ennahdha avait annoncé son rejet de l’invitation du président Kais Saied à tenir un dialogue national dans le but de changer le système politique et électoral du pays, soulignant que la présidence supervise le dialogue, pas son ordre du jour.

Le président tunisien Kais Saied avait appelé à un dialogue national qui conduirait à un accord sur un nouveau système politique et à la modification de la constitution de 2014, qui, selon lui, était toute verrouillée, dans le but de résoudre la crise politique aiguë du pays.

Après sa rencontre avec le Premier ministre Hichem Mechichi et plusieurs anciens chefs de gouvernement, il a accusé des partis politiques non spécifiés de chercher à l’écarter du pouvoir, même par assassinat.

par: Arab Observer



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page