Huit personnes tuées par des hommes armés au Niger

Huit personnes, dont six Français et deux Nigériens, ont été tuées, dimanche 9 août, par des hommes armés venus à moto dans la zone de Kouré, au Niger, qui abrite les derniers troupeaux de girafes d’Afrique de l’Ouest, selon une source officielle.

Les six Français qui ont été tués ce dimanche 9 août par des hommes armés au Niger étaient des membres l’ONG française Acted et effectuait une mission humanitaire.

“Il y a huit morts, deux Nigériens dont un guide (touristique) et un chauffeur, les six autres sont des Français”, a déclaré le gouverneur de Tillabéri, Tidjani Ibrahim Katiella. L’armée française a apporté un appui aux troupes nigériennes après cette attaque, a annoncé l’état-major des armées à Paris.

Emmanuel Macron a dénoncé, dimanche soir, “l’attaque meurtrière qui a lâchement frappé un groupe de travailleurs humanitaires” et affirmé que “tous les moyens” seront mis en œuvre pour “élucider” les circonstances de cet “attentat”, selon un communiqué de la présidence française.

Le chef de l’État, qui s’est entretenu avec son homologue nigérien Mahamadou Issoufou, a ajouté que “leur détermination à poursuivre la lutte en commun contre les groupes terroristes au Sahel” demeurait “intacte”. L’armée française, notamment la force Barkhane, avait fourni un appui à la demande des autorités nigériennes.

“Je condamne l’attaque terroriste, lâche et barbare perpétrée ce dimanche dans la paisible localité de Kouré”, a tweeté pour sa part le président Mahamadou Issoufou, qui a adressé ses condoléances “aux familles des victimes nigériennes et françaises” ainsi qu'”au président Macron dont l’engagement à nos côtés dans la lutte contre le terrorisme est sans faille”.

L’armée nigérienne a quadrillé la zone du crime, une vaste région boisée, survolée par des avions de chasse français. Des agents de la police scientifique ont procédé à des prélèvements tandis que des pompiers ont enlevé les corps.

“L’attaque a eu lieu vers 11 h 30 à 6 km à l’est de la localité de Kouré”, qui se trouve à une heure de route de Niamey sur la route nationale numéro 1, a expliqué de son côté une source proche des services de l’environnement.

L’identité des assaillants est inconnue, mais ils sont venus à moto à travers la brousse et ont attendu l’arrivée des touristes. Le véhicule emprunté par les touristes appartient à l’ONG Acted.”

La région de Tillabéri est une vaste zone instable. Elle est située dans la zone de “trois frontières” entre Niger, Burkina Faso et Mali, devenue un repaire des terroristes sahéliens, dont le groupe État islamique au Grand Sahara (EIGS).

par: Arab Observer

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer