Hulusi Akar, ministre de la défense du régime turc en Libye

Le ministre turc de la Défense, Hulusi Akar, est arrivé samedi en Libye, avec des responsables de l’armée, afin d’inspecter les unités militaires turques présentes dans le pays, a annoncé le ministère.

Lors de sa rencontre avec le président du Conseil suprême, Khaled Al-Mashri, Hulusi Akar a souligné que son pays soutiendrait le gouvernement Sarraj contre tout mouvement de l’armée libyenne, dirigé par le maréchal Haftar.

Le régime turc a ignoré les résolutions internationales interdisant l’entrée d’armes en Libye et a fourni au gouvernement Sarraj et à ses milices des armes et les mercenaires qu’ils ont transférés de Syrie.

Cette visite inattendue survient au lendemain de l’appel du maréchal Khalifa Haftar, l’homme fort de l’est de la Libye, à “chasser l’occupant” turc, alors que des pourparlers sont en cours pour sortir le pays de l’impasse.

Le maréchal Haftar a affirmé vendredi qu’il n’y aurait “pas de paix en présence d’un colonisateur sur nos terres”, dans un discours à l’occasion du 69e anniversaire de l’indépendance du pays, tandis que le même jour, le chef du GNA, Fayez al-Sarraj, appelait depuis Tripoli ses compatriotes à “tourner la page des désaccords pour aboutir à la stabilité”.

Le parlement turc a adopté mardi une motion prolongeant de 18 mois l’autorisation de déployer des militaires en Libye, où l’intervention d’Ankara aux côtés du gouvernement de Tripoli a inversé le cours du conflit.

La Libye est plongée dans le chaos depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011, et deux autorités s’y disputent le pouvoir: le Gouvernement d’union nationale (GNA) à Tripoli, reconnu par l’ONU et soutenu par la Turquie, et un pouvoir incarné par Khalifa Haftar, soutenu par la Russie et les Emirats arabes unis.

par: Arab Observer



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page