Imed Hammami: Ghannouchi responsbles de tous les maux d’Ennahdha

Imed Hammami a déclaré, dans une déclaration à Mosaïque FM, qu’il a appris par les médias, les mesures prises à son encontre par Rached Ghannouchi, ce qui prouve une nouvelle fois, selon lui, la dégradation de la gestion des affaires d’Ennahdha.

Hammami a affirmé que le mouvement s’est trompé en faisant une alliance avec la Coalition Al-Karama et Qalb Tounes.

Il estime par ailleurs que le pays est plus important que les partis ou autres, et que le mouvement est loin de comprendre les préoccupations du peuple en se comportant de la sorte.

“Il s’agit d’une décision abusive, contraire aux politiques du parti et de ses grandes lignes. Dans mes déclarations, j’ai critiqué les choix de Rached Ghannouchi et son acharnement qui ne vise qu’à garder une mainmise sur le parti. Le mouvement Ennahdha a dit comprendre la colère de la rue, promettant d’opérer des révisions “profondes” lors de son prochain congrès, mais il me semble qu’il fait le contraire. Même avant le 25 juillet, le mouvement était dans une situation très critique, car il soutenait le plus mauvais gouvernement qu’a connu la Tunisie, depuis la révolution, si ce n’est depuis l’indépendance du pays”, a-t-il ajouté.

Hammami a aussi estimé qu’il y a un acharnement sur les symboles de la réforme au parti qui critiquent les choix de Ghannouchi responsbles de tous les maux du parti et appellent à une vraie réforme… “Pour sortir de la crise, il faut dissoudre la direction actuelle du parti et mettre en place une commission de gestion qui mène le mouvement vers un congrès avant la fin de cette année”.

Le dirigeant a, par ailleurs, considéré que ce n’est pas l’entourage de Rached Ghannouchi qui l’induit en erreur. “Il assume la responsabilité de l’écartement des compétences fidèles aux principes sur lequel Ennahdha a vu le jour. Nous gardons espoir de réformer et de rectifier le tir. Au cas contraire, la possibilité de créer un nouveau parti reste possible”, a révélé Hammami.

Il a ajouté que le bureau exécutif d’Ennahdha avait présenté sa démission, mais Rached Ghannouchi a décidé limoger, une heure plus tard, les membres de son bureau, à la suite des mesures exceptionnelles annoncées le 25 juillet 2021 par le président Saïed. D’ailleurs, Hammami révèle qu’une fête a été organisée à la suite de l’écartement des leaders d’Ennahdha par Ghannouchi.

Pour rappel, le président du mouvement Ennahdha, Rached Ghannouchi, a gelé l’adhésion de Imed Hammami au mouvement, conformément aux statuts du parti.

Ghannouchi a, également, décidé de le traduire devant la commission de discipline, en raison des “dépassements récurrents qu’il a commis et qui sont contraires aux réglements du mouvement”, lit-on dans un bref communiqué du parti.

A noter que Imed Hammami avait assumé plusieurs responsabilités, dont le poste de porte-parole du mouvement Ennahdha, et de ministre dans les gouvernements qui se sont succédé, après 2011.

par: Arab Observer



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page