Poursuite américaine contre les principales institutions financières qatariennes qui soutiennent le terrorisme

Le Washington Post a rapporté mercredi qu’un certain nombre de membres de la famille de victimes américaines, tués lors d’attaques armées en Israël, ont intenté des poursuites contre les principales institutions financières qatariennes, affirmant être sous la direction de la famille royale.

Les victimes américaines d’attentats en Israël affirment que trois des principales institutions financières du Qatar ont secrètement canalisé des millions de dollars vers des groupes palestiniens responsables du meurtre d’Américains, accusant un allié clé des États-Unis au Moyen-Orient de duplicité, a rapporté mercredi le Washington Post.

Les deux premières plaintes, déposées devant un tribunal fédéral en juin et mardi à Brooklyn, affirment que les paiements effectués sous le couvert de dons caritatifs qatariens ont transité par le système bancaire américain depuis 2014.

Ils ont été retrouvés dans des dizaines de comptes gérés par le Qatar National Bank et utilisé par les dirigeants et militants du Hamas et leurs proches.

Les fonds auraient aidé à mener sept attentats, y compris des attaques à l’arme blanche, des attaques à la voiture-bélier ou encore des tirs de roquette, qui ont tué plusieurs citoyens américains.

Lors des procès, les victimes et leurs familles ont affirmé que le gouvernement et les membres de la famille royale de la riche nation du golfe Persique ont mené “un complot de financement du terrorisme” à hauteur de dizaines de millions de dollars pour soutenir le Hamas et le Jihad islamique palestinien (JIP), tous deux désignés comme groupes terroristes par les États-Unis.

Les plaignants ont accusé la “Qatar Charity”, en particulier, de canaliser au moins 28 millions de dollars vers les deux mouvements, y compris des paiements aux familles des “martyrs”.

Le président Donald Trump a fustigé en 2017 ce qu’il a dit être le soutien du Qatar aux organisations terroristes, y compris les millions de dollars qu’il fournit annuellement au gouvernement du Hamas de la bande de Gaza.

par: Arab Observer



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page