Kais Saied: Je ne permettrai à personne de toucher à l’État ou au peuple

Le président tunisien Kais Saied a affirmé que personne ne sera autorisé à altérer l’État ou le peuple, et la réponse à toute provocation sera par la loi, soulignant que les demandes du peuple ne peuvent être satisfaites qu’en poursuivant les criminels.

Saهed a accusé des personnes qu’il n’a pas nommées de complot pour frapper la présidence, et a ajouté qu’il y avait des gens qui croyaient qu’ils réussiraient à le séduire avec de l’argent et des alliances, mais ils ont découvert qu’il n’était pas comme eux, alors ils ont commencé à conspirer.

Le Président tunisien, Kais Saied, a reçu, le bâtonnier de l’Ordre national des avocats, Brahim Bouderbala, le secrétaire général de la Ligue tunisienne des droits de l’homme (LTDH), Bachir Laâbidi, et le vice-président de la Ligue, Bassam Trifi, au palais présidentiel de Carthage.

Saied a réaffirmé, à cette occasion, son plein engagement à ne pas porter atteinte aux droits humains et au respect des libertés, y compris la liberté d’expression et de réunion et à ne tolérer aucune violation de la loi.

“Il n’est pas question de faire machine arrière”, a assuré le chef de l’Etat, soulignant que la loi sera appliquée à l’encontre de tout corrompu et de toute personne qui tente d’exploiter la situation des jeunes réclamant emploi, liberté et dignité, rapporte la Présidence de la République dans son communiqué.

Le Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT) n’était pas en mesure d’assister à cette réunion, en raison de ses engagements syndicaux dans les régions de l’intérieur, lit-on de même source.

Il a également menacé les criminels, disant qu’il ne laisserait pas ceux qui ont volé l’argent du peuple tunisien altérer le pouvoir.

Il a déclaré que ces personnes ont affamé les Tunisiens et les ont maltraités et ont provoqué la faillite de l’Etat, notant qu’elles trouvent dans certains textes juridiques des issues, ce qui maintient les affaires sur les étagères des tribunaux pendant des décennies.

par: Arab Observer



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page