La Belgique a battu contre le Danemark 1-0

La Belgique a peiné mais elle a gagné à Copenhague contre le Danemark. Les stats sont là pour attester de la domination des Vikings mais aussi de l’efficacité chirurgicale des Diables. Comme de la montée prépondérante de Kevin De Bruyne. Retour sur une rencontre forte en émotions par le prisme de la froideur des chiffres.

La Belgique a été en grande difficulté en première mi-temps. Le tir de Youri Tielemans à la 4e minute est le seul des Diables avant la pause. Ce n’est que la deuxième fois sous l’ère Martinez que notre sélection est aussi peu présente offensivement (après le match contre l’Espagne en 2016). Ça a été à peine mieux après la pause mais, l’efficacité “clinique” des Belges a fait la différence puisqu’ils ont marqué à deux reprises.

A l’opposé le Danemark a beaucoup tenté mais avec peu de réussite. Pour la deuxième fois du tournoi, ils ont frappé à plus de 20 reprises. Une profusion de tentatives qui n’a pas rapporté le moindre point. Symbole de ce manque d’efficacité Martin Braithwaite qui a frappé à six reprises face aux Diables sans marquer.

Jason Denayer a manqué une seule passe en première période (41/42) mais elle a conduit au but de Yussuf Poulsen. Cette réalisation, tombée après 1 minute et 39 secondes, est la deuxième la plus rapide dans un championnat d’Europe. Le Russe Dmitry Kirichenko s’est montré plus rapide contre la Grèce en 2004 (65 secondes).

Avant de marquer le but décisif, Kevin De Bruyne a délivré l’assist à Thorgan Hazard. Il a signé sa 8e passe décisive dans un grand tournoi.

KDB a donc été un remplaçant particulièrement efficace. Il est le premier joueur à marquer et à offrir un but à un équipier en sortant du banc. Ce n’était plus arrivé dans un Euro depuis Fernando Torres lors de la finale de l’édition 2012.

Le maestro de City a fait fort pour son retour. Il est premier joueur européen à délivrer un assist dans les quatre derniers tournois majeurs.

par: Arab Observer



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page