La présidente du PDL veut porter plainte contre Ghannouchi

La présidente du PDL Abir Moussi a dénoncé la nomination de Mohamed Gharyani au poste de « consultant chargé de la conciliation », auprès de la présidence de l’ARP.

Les membre du bloc PDL crieront « Dégage !» à Mohomed Ghayani et des plaintes vont être portées pour contester sa nomination, a-t-elle prévenu, lançant à ce dernier le défi de renoncer à la pension de retraite qu’il reçoit en tant qu’ancien membre du « gouvernement de Ben Ali ».

La désignation de Mohamed Ghariani, ancien et dernier secrétaire général du RCD en tant que nouveau conseiller de Rached Ghannouchi, chargé de la réconciliation nationale, n’a cessé de susciter des remous, lors de la plénière consacrée hier dimanche aux débats sur le projet de loi de Finances 2021.

Les députés, Mongi Rahoui et Hichem Ajbouni notamment, ont aussi critiqué cette nomination. Ils ont menacé d’empêcher Ghariani d’accomplir sa nouvelle mission.

Passant à l’attaque, Moussi accuse le président du Parlement de « corruption et de gaspillage de l’argent public; en accordant des voitures de luxe à ses collaborateurs ».

Et il parle de réduction du budget. Tout cela n’est que populisme pour duper le peuple », assure encore la présidente du PDL.

« Le président de l’Assemblée recrute pour son cabinet les têtes de liste de son organisation et leur donne des avantages dignes de ministres. Il ramène les dirigeants de son Conseil de la Choura et les place à la tête de ses cabinets. Il vient d’acheter une Audi A4 à son chef de cabinet qui vaut 165.000 dinars.

Elle a souligné que les salaires des assistants parlementaires sont fournis par “une organisation étrangère en échange de l’obtention de rapports sur ce qui se passe au sein du Parlement”.

par: Arab Observer

 



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page