fbpx

La Turquie critique la conférence du Parlement européen avec le PKK

Kalin a critiqué le Parlement européen (PE) qui, en ouvrant ses portes au PKK,- reconnu comme organisation terroriste par l’UE,- soutient ouvertement le terrorisme et commet ainsi un crime.
Ankara a fermement réagi à l’organisation d’une “conférence kurde” au Parlement européen avec la participation des soi-disant dirigeants de l’organisation terroriste séparatiste PKK-YPG/PYD.
Selon le porte-parole de la présidence turque Ibrahim Kalin, faire ouvertement la propagande de l’organisation terroriste PKK tout en fermant les yeux aux insultes proférées contre le président Recep Tayyip Erdogan et la Turquie, est un scandale honteux.
Kalin a critiqué le Parlement européen (PE) qui, en ouvrant ses portes au PKK,- reconnu comme organisation terroriste par l’UE,- soutient ouvertement le terrorisme et commet ainsi un crime.
« La participation des chefs terroristes recherchés par notice rouge, revient à légitimer et à encourager le terrorisme en plein cœur de l’Europe. Nous condamnons fermement ce scandale. Ceux qui laissent parler sous le toit du PE, les terroristes aux mains sanglantes qui ont tué des milliers d’innocents, sont devenus complices de leurs crimes. Nous appelons toute personne raisonnable à condamner de la manière la plus ferme les auteurs de ce scandale » a déclaré Kalin.
Le porte-parole du parti pour la Justice et le Développement (AK Parti), Omer Celik, a condamné avec ferveur « cette activité terroriste » qui représente une « honte » pour le PE.
Pour Celik, le PE s’est auto-dissous en soutenant le terrorisme alors qu’il devrait lutter contre ce fléau.
« La participation des chefs terroristes du PKK à une activité organisée au PE, revient à soutenir le terrorisme. Les membres du PKK ont ainsi fait la propagande du terrorisme sous le toit du PE. Cela signifie que le PE renonce à ses valeurs » a fustigé le porte-parole de l’AK Parti.
Dernièrement il a appelé le PE à comprendre que la démocratie et le terrorisme ne peuvent être associés.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page
Fermer