<link rel="stylesheet" id="jazeera-css" href="//www.fontstatic.com/f=jazeera" type="text/css" media="all">

L’Union européenne inquiète d’envoyer des troupes turcs en Libye

L’Union européenne a exprimé sa préoccupation après le vote, jeudi, par le Parlement turc d’une motion autorisant le déploiement de troupes en Libye.

Dans un communiqué publié après le vote par l’assemblée nationale turque d’un projet de loi autorisant un déploiement militaire en Libye, la diplomatie européenne se dit inquiète. « L’Union européenne exprime sa vive préoccupation face à la décision de la Grande Assemblée nationale de Turquie, jeudi 2 janvier, d’autoriser des déploiements militaires en Libye », déclare le porte-parole du Haut représentant des affaires étrangères.

« L’Union européenne, ajoute le communiqué, réaffirme sa conviction ferme qu’il n’existe pas de solution militaire à la crise libyenne. Les actions de soutien à ceux qui combattent dans le conflit ne feront que déstabiliser davantage le pays et la région au sens large ».

« Il est impératif, poursuit le communiqué, que tous les acteurs internationaux respectent pleinement l’embargo sur les armes imposé par l’ONU et soutiennent les efforts du Représentant spécial des Nations Unies Ghassan Salamé et le processus de Berlin. »

L’Union européenne a ajouté qu’elle maintiendrait un engagement actif en faveur de toutes les mesures et étapes de désescalade menant à un cessez-le-feu effectif et à la reprise des négociations politiques.

Le régime turc soutient ouvertement le gouvernement d’entente nationale (GNA) basé à Tripoli.Les députés turcs ont voté une motion permettant au Président turc Recep Tayyip Erdogan d’envoyer des militaires en Libye pour soutenir le gouvernement de Tripoli.

Le président américain Donald Trump a également mis en garde jeudi son homologue turc Recep Tayyip Erdogan, condamnant « les interventions étrangères qui compliqueraient la situation en Libye ».

Les dirigeants grecs, israéliens et Chypriotes de même que l’Egypte ont par ailleurs dénoncé cette décision comme une « menace dangereuse pour la stabilité régionale » et une « escalade dangereuse » du conflit libyen qui viole les résolutions de l’ONU et sape les efforts de paix internationaux.

Tags
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Optimized with PageSpeed Ninja