L’approbation de la dissolution de la Knesset en première lecture

La Commission organisatrice de la Knesset a affirmé “l’approbation de la dissolution de la Knesset en première lecture”.

Les députés israéliens ont donné leur accord préliminaire mercredi à la dissolution du Parlement et la convocation de nouvelles élections en mars, les troisièmes en moins d’un an, qui s’annoncent comme un nouveau duel entre le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son rival Benny Gantz.
“Le projet de loi a été validé avec l’approbation de 50 membres de la Knesset”, a rapporté un communiqué diffusé mercredi.
Cinq membres du parti de droite Likoud, dirigé par le Premier ministre Benjamin Netanyahu, et du parti centriste Bleu et Blanc dirigé par Benny Gantz ont présenté, mardi soir, un projet de loi visant à dissoudre la Knesset. Une initiative qui devrait être votée avec trois lectures selon la loi israélienne.
La Société de radiodiffusion publique israélienne a indiqué que le Parlement a jusqu’à mercredi à minuit pour voter pour l’un de ses membres en tant que Premier ministre ou convoquer de nouvelles élections.
Le Président israélien, Reuven Rivlin avait accordé à la Knesset un délai de 21 jours, expirant mercredi, afin de désigner un de ses membres pour former un nouveau gouvernement après que Netanyahu et Gantz ne l’aient pas fait.
Les partis israéliens sont convenus de tenir les élections le 2 mars prochain, si aucun accord n’est trouvé pour former le gouvernement.                                                                                                                                         M. Netanyahu souhaitait diriger en premier un éventuel gouvernement d’union, dans l’espoir notamment d’obtenir une immunité judiciaire, ce que M. Gantz refusait, estimant que son rival devait régler ses démêlés avec la justice avant de reprendre le poste de Premier ministre.
Entre les deux rivaux, se tient le nationaliste Avigdor Lieberman, chef de la formation Israel Beitenou, la seule qui restait encore non-alignée et dont le soutien à MM. Netanyahu ou Gantz pourrait suffire à décrocher une majorité et éviter de nouvelles élections.
“Une valeur clé pour moi est l’amitié. C’est une chose qui vous est totalement étrangère”, a commenté M. Lieberman à l’endroit de M. Netanyahu, dont il fut jadis proche.

Ces élections, si elles sont approuvées, seront les troisièmes en moins d’un an après les élections d’avril et de septembre.
Selon les sondages d’opinion, aucun changement ne sera noté même si les élections auront lieu et la crise de la mise en place d’un nouveau gouvernement persistera.



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page