Lavrov révèle le nombre de mercenaires au Haut-Karabakh

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a révélé que le nombre de mercenaires des régions du Moyen-Orient qui combattent dans la région du Haut-Karabakh est proche de 2000.

M. Lavrov a déclaré dans une interview à la presse aujourd’hui, mardi: “Nous sommes bien sûr préoccupés par l’internationalisation du conflit dans la région du Haut-Karabakh et l’implication de militants du Moyen-Orient dans ce conflit.”

Avec la poursuite du conflit entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie depuis plus d’un mois dans la région du Haut-Karabakh, qui a connu les combats les plus féroces depuis les années 1990, la Turquie continue de transférer des mercenaires et des combattants afin de soutenir Bakou contre Erevan.

De son côté, l’Observatoire syrien des droits de l’homme a rapporté mardi qu’un nouveau lot de mercenaires syriens Erdogan, comprenant environ 230, était arrivé en Azerbaïdjan pour combattre au Karabakh, augmentant ainsi le nombre de combattants syriens qui ont été transférés par la Turquie en Azerbaïdjan à 2580.

Cela vient après que le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme a averti de la possibilité de crimes de guerre dans le conflit du Karabakh en raison d’attaques contre une population civile “sans discrimination”.

Elle a également parlé de vidéos qui, selon elle, étaient crédibles, montrant l’exécution par les forces azerbaïdjanaises de deux soldats arméniens dans leur uniforme.

Et la semaine dernière, la Russie a laissé entendre qu’elle pourrait intervenir militairement si les combats atteignaient le territoire arménien, après que le Premier ministre arménien Nikol Pashinyan a officiellement demandé au président russe Vladimir Poutine de lancer des consultations «urgentes» sur l’aide à la sécurité.

Les deux pays sont enfermés dans une lutte acharnée pour le Karabakh depuis la guerre qui a eu lieu dans la région montagneuse dans les années 1990, qui a fait 30 000 morts.

Les affrontements actuels ont éclaté le 27 septembre et les combats se sont poursuivis malgré plusieurs tentatives internationales visant à établir un cessez-le-feu.

Plus de 1 300 personnes ont été confirmées mortes depuis le déclenchement du conflit actuel, et des milliers ont été déplacées des deux côtés, Alors que le nombre réel de morts serait plus élevé, l’Azerbaïdjan n’annonce pas ses morts militaires.

par: Arab Observer



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page