Le président algérien: Il y a des forces qui œuvrent contre la stabilité du pays

Le Président algérien a dénoncé ce mercredi 12 août lors de l’ouverture de la rencontre entre le gouvernement et les walis (préfets) l’existence «d’un complot» ourdi visant à déstabiliser l’Algérie, rapporte Tout Sur l’Algérie (TSA). Il a également évoqué l’affaire impliquant l’oligarque de l’ère Bouteflika, Ali Haddad, qui a dernièrement conclu un contrat de lobbying avec une société américaine pour l’aider à sortir de prison.

«Il y a des forces d’inertie qui œuvrent contre la stabilité du pays et espèrent toujours parvenir à une situation de chaos dans le pays», estime le chef de l’État, qui dénonce «un complot contre la stabilité du pays».

«Le gouvernement prend des décisions pour soulager la souffrance des citoyens et elles ne sont pas appliquées sur le terrain», a poursuivi le chef de l’Etat en évoquant un acte de «la contre-révolution». «Il y a des forces qui agissent contre la stabilité du pays», a-t-il dénoncé.

Mardi soir, le président Tebboune avait annoncé le limogeage ou la suspension pour négligence de plusieurs responsables administratifs locaux. Des enquêtes ont été ouvertes pour «malversations» et «abus de confiance» dans la réalisation de projets de développement locaux.

L’Algérie est confrontée depuis un an et demi à une crise politique, à la suite d’un soulèvement populaire antirégime («Hirak»), doublée d’une menace de marasme économique en raison de la chute des prix du pétrole et de l’épidémie de Covid-19. Les vastes enquêtes pour corruption et népotisme lancées après la démission en avril 2019 du président Abdelaziz Bouteflika contre des caciques de son régime, sous la pression du «Hirak», ont conduit à une série d’actions en justice.

par: Arab Observer

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer