Le Shin Bet pose ses conditions sur la politique du président de l’Autorité palestinienne

Le chef de l’agence de sécurité du Shin Bet Nadav Argaman a récemment exhorté le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas à annuler les prochaines élections palestiniennes si le groupe terroriste Hamas y participe, a rapporté la télévision israélienne.

Le rapport indique que la demande a été faite au cours des deux dernières semaines lors d’une réunion à Ramallah, siège du gouvernement de l’Autorité palestinienne.

L’un des responsables palestiniens a déclaré qu’Argaman avait assuré au président Abbas que la tenue des élections prévues en mai prochain “conduirait à amener une organisation terroriste (Hamas) au pouvoir en Cisjordanie”.

Citant une source palestinienne, le radiodiffuseur public Kan a déclaré que Nadav Argaman a été rabroué par le chef de l’AP.

Argaman a émis l’hypothèse que le Hamas gagnerait à cause des divisions que le Fatah connaît, s’il disait à Mahmoud Abbas: «Vous avez le problème de Marwan Barghouti, et le problème de Nasser Al-Qudwa, et vous ne pouvez pas gagner ces élections, et ces élections peuvent conduit à l’entrée du Hamas dans le gouvernement de Cisjordanie, en plus de son règne. Pour la bande de Gaza ».

La chaîne israélienne a rapporté vendredi que le chef du service de sécurité du Shin Bet, Nadav Argaman, avait rencontré le président de l’Autorité palestinienne en présence d’un haut responsable américain et lui avait adressé un avertissement catégorique. message centré sur les craintes d’Israël et des Etats-Unis quant à la fin des négociations du Fatah et du Hamas au Caire Accepter de se présenter aux élections législatives sur une liste commune.

Ce rapport intervient alors que le Fatah et le Hamas, factions palestiniennes rivales, se sont mis d’accord mardi au Caire sur un code de conduite électoral pour faire en sorte que les scrutins prévus dans les prochains mois se déroulent avec “transparence et intégrité”.

Des élections législatives et présidentielle, les premières en quinze ans, ont été fixées respectivement au 22 mai et au 31 juillet dans les Territoires palestiniens.

par: Arab Observer



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page