L’économie mondiale est toute entière fragilisée par la pandémie de Covid-19

L’économie mondiale est toute entière fragilisée par la pandémie de Covid-19. Les États-Unis sont officiellement en récession et les grandes puissances vacillent elles aussi tandis que les bilans continuent de croître notamment en Amérique latine, où le Mexique a dépassé le Royaume-Uni en nombre de décès.

Alors que la propagation de Covid-19 se poursuit partout dans le monde, la récession économique s’installe, touchant de plein fouet les grandes puissances comme les États-Unis.

Aux États-Unis, le confinement au printemps a entraîné une chute historique du produit intérieur brut au deuxième trimestre, de 32,9 % en rythme annualisé. Par rapport au deuxième trimestre 2019, la baisse est de 9,5 %.

Bien que l’activité industrielle et commerciale ait enregistré une forte reprise en mai et en juin, le retour poussif à la normale n’a pas permis d’enrayer les effets négatifs du long confinement, qui a paralysé l’économie américaine durant le mois d’avril et une bonne partie de mai.

Jeudi, en début de journée, tout laissait croire que la confirmation de la récession aux États-Unis allait provoquer un carnage sur les marchés boursiers. Déjà, en Europe, les indices avaient fortement reculé en raison des résultats financiers désastreux de nombreux grands groupes industriels.

L’Allemagne, le moteur économique de l’Europe, a annoncé jeudi un “plongeon historique” de 10,1 %, de son PIB au deuxième trimestre. Le pays connaît ainsi sa pire récession depuis l’après-guerre : la contraction de son PIB est bien supérieure à celle de 4,9 % qu’elle a connue au plus fort de la crise financière de 2009.

L’Espagne est elle aussi entrée en récession au deuxième trimestre, après un effondrement de son produit intérieur brut (PIB) de 18,5 % lié à la pandémie de coronavirus, selon les données publiées vendredi par l’Institut national de la statistique (INE).

Les experts s’attendent cependant à un net rebond : en plus des mesures de soutien nationales, Berlin compte profiter du plan de relance européen de 750 milliards d’euros, décidé par les 27 à Bruxelles mi-juillet.

D’avril à juin, le PIB a également fortement chuté en Belgique, de 12,2 %, en Autriche, de 10,7 %, et au Mexique, de 17,3 %.

Des analystes s’attendaient à ce que l’économie mondiale commence à se redresser à grande échelle au cours du trimestre en cours de juillet à septembre, mais avec le taux de cas de Covid-19 augmentant à nouveau, l’économie mondiale ne peut pas se rétablir complètement tant que l’épidémie n’est pas vaincue.

par: Arab Observer

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer