Les défenses aériennes syriennes ont répondu à des cibles hostiles

Les défenses anti-aérienne syrienne a riposté à une “lourde attaque” de l’aviation israélienne au sud de Damas, a indiqué mercredi l’agence de presse officielle Sana. De son côté, Israël affirme avoir répondu à des roquettes tirées dans la soirée vers son territoire.
“A 01h20 des avions militaires israéliens ont lancé un certain nombre de missiles près de Damas. Notre défenses anti-aérienne a riposté à cette lourde attaque et a intercepté les missiles hostiles”, a affirmé Sana citant une source militaire. La plupart de ces missiles ont été détruits, a-t-elle ajouté.
Un correspondant à Damas a entendu plusieurs explosions retentissantes.

L’armée israélienne a semblé confirmer via Twitter ses frappes tout en précisant qu’elle répondait à des tirs de roquettes effectués mardi soir depuis le territoire syrien. Et d’ajouter qu’elle avait visé les milices opérant sous le commandement de la force al-Qods des Gardiens de la Révolution iraniens.
“Au cours de notre attaque contre des cibles terroristes iraniennes et syriennes, un missile de défense aérienne syrien a été tiré malgré les avertissements clairs de s’abstenir d’un tel tir. En conséquence, un certain nombre de batteries syriennes de défenses aériennes ont été détruites”, soulignent les forces israéliennes.

Ces tirs interviennent au lendemain de bombardements menés par Israël en Syrie près de Damas, “en réponse” à des tirs de roquettes venus du pays en guerre, a indiqué une ONG, les médias étatiques ayant de leur côté évoqué des “explosions” entendues près de l’aéroport de la capitale.
Depuis le début du conflit syrien en 2011, Israël a mené plusieurs raids en Syrie contre le régime de Damas mais aussi ses alliés indéfectibles, l’Iran et le Hezbollah libanais, des ennemis de l’Etat hébreu.
Déclenché par la répression de manifestations par le pouvoir de Bachar al-Assad, le conflit en Syrie s’est complexifié avec l’implication de puissances étrangères. Il a fait plus de 370’000 morts et des millions de déplacés et réfugiés.



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page