Les Etats-Unis utulise un traité régional en réponse à des mouvements “belliqueux” de la part du régime Nicolas Maduro

Les Etats-Unis ont invoqué un traité régional de coopération militaire qui les lie à d’autres pays du continent américain, en réponse à des mouvements “belliqueux” de la part du régime du président vénézuélien Nicolas Maduro, a annoncé jeudi le secrétaire d’Etat Mike Pompeo.
La demande d’invoquer le Traité interaméricain d’assistance réciproque (TIAR) – aussi appelé Traité de Rio – est venue de l’opposition vénézuelienne après “de récents mouvements belliqueux de l’armée vénézuélienne qui s’est déployée le long de la frontière avec la Colombie”, a indiqué Mike Pompeo dans un communiqué retweeté par le président Donald Trump.

Le Venezuela a commencé mardi à déployer 150’000 soldats à sa frontière avec la Colombie pour des exercices décrétés par le président Maduro qui accuse son voisin de “manoeuvrer” pour “déclencher un conflit”. Le Venezuela possède 2200 kilomètres de frontière avec la Colombie.
Pour sa part, le président colombien Ivan Duque a dit ne pas céder “à la provocation” et a écarté l’hypothèse d’une intervention militaire.
Le chef de la diplomatie américaine fustige dans sa déclaration “l’influence déstabilisatrice croissante” sur ses voisins du régime socialiste vénézuélien, dont “la politique économique catastrophique continue de générer une crise de réfugiés sans précédent”. Selon l’ONU, 3,6 millions de Vénézuéliens ont quitté le pays depuis 2016.

Mike Pompeo souhaite que les pays membres du TIAR, lors de rencontres à haut niveau, “répondent collectivement à la crise urgente qui ravage le Venezuela et déborde de ses frontières, en examinant des options économiques et politiques”.
Les Etats-Unis n’ont plus de relations diplomatiques avec le gouvernement de Nicolas Maduro. Ils reconnaissent le chef de file de l’opposition, Juan Guaido, en tant que président par intérim du Venezuela, tout comme une cinquantaine d’autres pays.



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page