Les forces armées éthiopiennes contrôle la capitale du Tigré

le Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed et le chef de l’Etat-major militaire ont annoncé que les forces armées éthiopiennes ont pris le contrôle de Mekele, capitale de la région dissidente du nord du Pays, le Tigré , un développement majeur dans cette guerre de trois semaines qui bouleverse toute la Corne de l’Afrique

Addis Abeba annonce samedi soir que l’armée fédérale avait pris le “contrôle” de Mekele, la capitale régionale du Tigré, désignée comme l’offensive ultime de l’opération militaire entamée il y a trois semaines dans cette région dissidente du Nord de l’Ethiopie.

“Le gouvernement contrôle maintenant totalement la ville de Mekele”, a écrit le Premier ministre Abiy Ahmed sur son profil Twitter, ajoutant que la police était encore à la recherche des leaders du Front de libération du peuple du Tigré (FLPT), qui combattaient les forces armées éthiopiennes dans la région depuis le 4 novembre.

Plus tôt dans la journée de samedi, un diplomate interrogé par Reuters en contact direct avec les habitants de la ville et le chef des forces rebelles avait confirmé le début de l’offensive. Il a précisé qu’il lui a été fait état d’explosions dans le nord de la ville, dans le quartier de Hamidai. Un autre diplomate a également indiqué que l’assaut avait été donné.

Debretsion Gebremichael, le leader des forces rebelles de la région du Tigré avait annoncé de son côté que les forces gouvernementales éthiopiennes avaient bien commencé l’offensive pour s’emparer de la capitale régionale.

Dans un premier temps, le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed a annoncé que l’armée était “entrée” dans cette ville qui comptait quelque 500 000 habitants avant le début du conflit. “Nous avons réussi à entrer dans la ville de Mekele, sans que d’innocents civils ne soient ciblés”, a-t-il déclaré dans un communiqué diffusé par la télévision officielle éthiopienne EBC.

Abiy Ahmed a dit que l’armée avait pu assurer la libération des milliers de soldats retenus en otage par les forces rebelles dans une base militaire du Tigré.

Le Premier ministre avait indiqué jeudi que l’armée allait lancer la “phase finale” de son offensive dans le Tigré quelques heures après l’expiration de son ultimatum aux forces de cette région dissidente du nord du pays.

par: Arab Observer



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page