Les stations-service au Liban entament une grève ouverte

Le syndicat des propriétaires de stations-service a annoncé mercredi une grève ouverte à partir de jeudi matin, sur tout le territoire libanais. Cette grève intervient en raison des pertes subies, alors le secteur des carburants au Liban traverse une crise en raison de la limitation de la disponibilité du dollar américain sur le marché libanais, indique le syndicat dans son communiqué. Les propriétaires de stations-service ajoutent avoir “attendu un rendez-vous avec le président de la République pour expliquer leur souffrance”, chose qui n’a pas été faite. Ils dénoncent en outre le fait que les ministres de l’Energie et de l’Economie ainsi que toutes les institutions concernées n’ont pris “aucune mesure qui protège nos intérêts”. Le syndicat conclut son communiqué en s’excusant auprès des Libanais de tout désagrément que cela pourra leur causer.

Si la valeur de la livre libanaise est fixée au dollar depuis 1997, son prix fluctue dans les bureaux de change depuis que la BDL a décidé de limiter sa circulation pour des raisons liées à la précarité de la stabilité financière du pays. Cette situation a provoqué un surcoût pour l’ensemble des acteurs de la chaîne de distribution de carburant dans le pays, des importateurs aux stations-service, en passant par les intermédiaires qui ont réclamé une solution aux dirigeants du pays. Début octobre, la Banque du Liban a tenté d’apporter une réponse définitive à cette crise en publiant une circulaire (n° 530) ayant l’ambition de régler la question de l’approvisionnement en dollar pour trois secteurs stratégiques – carburant, blé et médicaments. Les distributeurs de carburant ont d’abord accepté ce mécanisme, mais ont fini par changer d’avis après que la Banque centrale eut modifié les modalités d’application du texte. La BDL a modifié le mécanisme initialement accepté en abaissant de 100 % à 85 % le pourcentage de la somme de dollars qu’elle accepte de débloquer aux conditions fixées, une décision prise dans le sillage des manifestations contre les dirigeants politiques qui ont démarré le 17 octobre.



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page