Les Talibans se préparent à prendre le contrôle de l’Afghanistan

Les Talibans se prépare en Afghanistan pour s’emparer du pays par la force, avec le départ des forces américaines et des unités de l’OTAN, d’ici le 11 septembre prochain.

Les Nations unies ont prévenu que les militants du mouvement sont toujours étroitement liés à Al-Qaïda et concentrent leurs forces autour des capitales des principales provinces et centres de district, ce qui leur permet de rester prêts à lancer des attaques.

Le rapport ajoute qu’il semble que les Talibans visent à continuer de renforcer leurs positions militaires, comme moyen de pression, il croit pouvoir atteindre tous ses objectifs, par la négociation ou par la force si nécessaire.

L’agence Bloomberg a rapporté que les Talibans se sont engagés envers les États-Unis, dans le cadre d’un accord de paix qu’ils ont signé le 29 février 2020, à rompre les liens avec al-Qaïda et à empêcher toute organisation terroriste d’utiliser le territoire afghan comme refuge.

L’agence a estimé que les tentatives de Washington pour parvenir à un règlement pacifique entre les groupes belligérants en Afghanistan ont été vaines jusqu’à présent.

Le départ des États-Unis sans la mise en place d’une structure de gouvernance crédible en Afghanistan risque de plonger le pays, déchiré par la guerre, dans une nouvelle guerre civile, selon des experts locaux.

Les Talibans, qui contrôle ou se bat pour conquérir 50 à 70 % du territoire afghan, a intensifié ses attaques à travers le pays, utilisant la violence pour obliger Ashraf Ghani d’accepter ses conditions.

Un rapport a souligné que l’année dernière a été la plus violente dans les archives de l’ONU, l’Afghanistan ayant été témoin de plus de 25 000 incidents, soit une augmentation de 10 % par rapport à 2019.

Les incidents de sécurité ont augmenté de plus de 60 % au cours du premier trimestre 2021, par rapport à la même période l’an dernier.

Les assassinats ciblés de représentants du gouvernement, de militants des droits humains, de journalistes, de femmes et de chefs religieux ont également augmenté, selon Bloomberg.

L’ONU a annoncé que les opérations de recrutement chez les Talibans restaient stables, le nombre de ses militants variant entre 58 et 100 000.

D’autre part, le nombre de forces afghanes a continué de baisser, puisqu’il comprend maintenant environ 308 000 personnes, ce qui est bien inférieur au nombre cible, qui est de 352 000.

Le secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin a annoncé la semaine dernière que le retrait des forces de son pays d’Afghanistan se déroulait à un rythme “légèrement plus rapide” que le calendrier prévu.

par: Arab Observer



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page