Les terroristes de l’État islamique tiennent des civils en otage au Nigeria 

L’État islamique en Afrique de l’Ouest a de nouveau frappé dans le nord-ouest du pays dont des combattants présumés de l’Etat Islamique en Afrique de l’Ouest (Iswap) ont envahi une ville du nord-est du Nigeria, prenant en otages des centaines de civils, ont rapporté mercredi des sources locales et sécuritaires.

Selon Babakura Kolo, le chef d’une milice civile locale, mardi soir « des “terroristes” d’Iswap, l’État islamique en Afrique de l’Ouest, ont pris le contrôle de la ville Kukawa dans la région du lac Tchad ». Toujours selon cette source, « des centaines de civils auraient été pris en otages » par les combattants du groupe présumé.

Un chef local qui était parmi eux, et qui est parvenu à s’échapper, a raconté qu’ils étaient rentrés début août dans l’espoir de pouvoir enfin cultiver leurs terres, «mais ont aussitôt fini entre les mains des insurgés».

Les habitants de Kukawa venaient tout juste de regagner leur foyer après avoir vécu pendant deux ans dans un camp de déplacés, à cause des violences qui ravagent la région du lac Tchad et notamment l’Etat du Borno, dans le nord-est du Nigeria.

La ville de Kukawa se situe à proximité du lac Tchad, une zone contrôlée par l’État islamique en Afrique de l’Ouest qui mène de nombreuses attaques notamment contre l’armée nigériane, et a tué des centaines, voire des milliers de soldats.

Il contrôle également de nombreuses villes moyennes. Ainsi des milliers de civils vivent sous l’emprise du groupe.
Des enlèvements de grande ampleur ont eu déjà été pratiqués à plusieurs reprises dans le pays par les groupes terroristes, notamment l’enlèvement des 276 lycéennes de Chibok en 2014.

par: Arab Observer

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer