Ligue des Nations: Pas de match entre la Suisse et l’Ukraine mardi

Le match de Ligue des nations entre la Suisse et l’Ukraine n’aura pas lieu mardi à Lucerne après les tests positifs au coronavirus de plusieurs joueurs ukrainiens, a annoncé la Fédération ukrainienne de football.

La fédération suisse de football (ASF) a elle indiqué que “l’UEFA doit désormais décider du sort de la rencontre Suisse-Ukraine”. “L’équipe suisse (avait) été testée négative”, a précisé l’ASF.

Cette décision fait suite “au placement en quarantaine par les autorités de la santé du canton de Lucerne de l’intégralité de l’équipe nationale d’Ukraine”, a précisé dans un communiqué la fédération ukrainienne, qui dit en avoir été notifiée par l’UEFA.

De son côté, l’UEFA a indiqué dans un communiqué que sa commission de contrôle, d’éthique et de discipline allait se prononcer sur le statut de ce match qui pourra être reprogrammé ou annulé.

Le match est décisif puisqu’il décidera de la sélection qui terminera dernière du groupe et sera donc reléguée en Ligue B, le deuxième échelon de la Ligue des nations. L’Ukraine est pour l’instant 3e avec six points, la Suisse 4e avec trois unités.

La sélection ukrainienne a été durement touchée par le virus puisque quatre joueurs avaient déjà été contrôlés positifs avant la défaite (3-1) en Allemagne, samedi. En octobre, l’équipe dirigée par le légendaire Andréï Chevtchenko avait aussi été décimée avec de nombreux cas positifs avant un match amical contre la France.

Plus tôt mardi, la Fédération ukrainienne avait annoncé que trois joueurs, le milieu de l’Atalanta Bergame Ruslan Malinovsky et les joueurs du Shakhtar Donetsk Sergiy Kryvtsov et Junior Moraes, avaient été contrôlés positifs dans l’hôtel où ils logeaient en Suisse.

Lundi déjà, trois autres joueurs, le gardien Dmytro Riznyk, le défenseur Eduard Sobol et le milieu Yevgen Makarenko, avaient été testés positifs.

Sergiy Kryvtsov et Junior Moraes avaient déjà été testés positifs en octobre, comme de nombreux autres membres de leur club, touché par un “cluster” de contaminations. Leur test positif est dû à la présence d’anticorps dans leur organisme, mais les autorités suisses ont refusé qu’ils jouent le match alors que l’UEFA avait donné son accord, selon la fédération ukrainienne.

par: Arab Observer



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page