L’UE: un plan de relance de 750 milliards d’euros

L’exécutif européen a dévoilé, ce mercredi, un plan de relance de 750 milliards d’euros qui, adossé à un budget pluriannuel de 1100 milliards d’euros, doit permettre à l’économie du bloc de se remettre de l’épidémie de coronavirus qui a fortement ébranlé les 27 États membres.

Dans un communiqué, l’exécutif européen annonce : « La Commission propose aujourd’hui un nouvel instrument de relance […] dans le cadre d’un budget pluriannuel repensé. Au total, ce plan de relance européen mobilisera 1 850 milliards d’euros pour réamorcer notre économie et s’assurer du rebond de l’Europe. »

Ce projet de la Commission mentionne également la possibilité de mettre en place de nouvelles recettes pour le budget européen, comme une nouvelle taxe sur le numérique, une taxe carbone sur les importations ainsi qu’une taxe sur les entreprises.

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a appelé ce mercredi les Européens à « mettre de côté les vieux préjugés » et à soutenir son plan de relance de 750 milliards d’euros, lors d’un discours à Bruxelles devant les eurodéputés.

Ce plan suscite en effet la réticence de quelques États membres – Pays-Bas, Danemark, Autriche, Suède – qui préfèrent soutenir l’économie de l’UE uniquement via des prêts, et non avec des subventions, alors que la Commission propose les deux.
J’appelle tous les États européens sans exception à soutenir ce plan

Sur les 750 milliards, 173 milliards d’euros seront débloqués pour l’Italie et 140 milliards pour l’Espagne, les deux pays les plus touchés par l’épidémie, selon un responsable européen interrogé par Reuters.

Le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte a salué ce plan de relance en évoquant « un excellent signal de Bruxelles ». « Cela va vraiment dans la direction indiquée par l’Italie. Nous avons été décrits comme des visionnaires parce que nous y avons cru dès le début », a réagi M. Conte sur Twitter.

« 500 milliards à fonds perdus et 250 milliards de prêts constituent un chiffre adéquat. Maintenant, accélérons les négociations et libérons rapidement les ressources », a-t-il ajouté.

« Jour essentiel pour l’Europe », a, de son côté, réagi le chef de l’État français Emmanuel Macron, également sur son compte Twitter. « Nous devons aller vite et adopter un accord ambitieux avec tous nos partenaires européens. »

Le projet de la Commission sera à l’ordre du jour du prochain sommet européen, les 18 et 19 juin. Mais la chancelière allemande Angela Merkel avertit déjà: « Il est clair que les négociations, qui sont difficiles, ne seront pas conclues lors du prochain Conseil de l’UE. L’objectif devait être de trouver suffisamment de temps à l’automne pour que les parlements nationaux et le Parlement européen puissent discuter », a estimé lors d’une conférence de presse à Berlin la chancelière allemande.

par: Arab Observer

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer