Macron et Hariri discutent des difficultés entravant la formation du gouvernement

Le président Emmanuel Macron a reçu discrètement l’ancien Premier ministre libanais, Saad Hariri. Au menu de ce dîner de travail, les obstacles à la formation d’un gouvernement ainsi que les conditions du “soutien international au Liban”.

Au cours de ce dîner de travail qui a duré deux heures, les deux dirigeants “ont évoqué les difficultés internes libanaises qui entravent la formation du gouvernement et les moyens de les surmonter”, a indiqué le bureau de Saad Hariri, qui a été désigné pour former un gouvernement en octobre.

Ils ont aussi discuté des conditions du “soutien international au Liban” qui a été promis une fois formé “un gouvernement capable de mettre en œuvre les réformes nécessaires pour arrêter l’effondrement économique et reconstruire ce qui a été détruit à Beyrouth par l’explosion du port en août dernier”, a-t-il ajouté.

Les tractations se poursuivent en coulisses pour tenter de débloquer la situation au Liban. Le président Emmanuel Macron a reçu mercredi soir l’ancien Premier ministre libanais Saad Hariri, avec lequel il a évoqué comment “surmonter” les freins à la formation d’un nouveau gouvernement, a-t-on appris jeudi 11 février auprès de l’Élysée et de l’entourage de Saad Hariri.

Malgré de nombreux avertissements du président français, les principales forces politiques libanaises sont empêtrées depuis six mois dans des marchandages sur la formation du prochain gouvernement.

Le pays est englué dans une multitude de crises, notamment économique et financière, depuis l’automne 2019.

Après l’explosion au port, Emmanuel Macron avait lancé une “initiative française” prévoyant notamment un gouvernement de “mission” pour mener des réformes urgentes et débloquer l’aide internationale. En décembre, il avait annulé une troisième visite en six mois au Liban après avoir été diagnostiqué positif au Covid-19.

Le gouvernement actuel gère les affaires courantes après sa démission dans la foulée de l’explosion du 4 août au port de Beyrouth, qui a fait plus de 200 morts, plus de 6 500 blessés et qui a ravagé des quartiers entiers de la capitale.

par: Arab Observer



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page