Maïn Abdelmalek Saïd confirme l’annonce imminente du nouveau gouvernement yéménite

Le Premier ministre yéménite Maïn Abdelmalek Saïd a confirmé, jeudi, que la date de l’annonce de la formation du nouveau gouvernement des compétences politiques approchait, après la mise en œuvre réussie de la partie militaire de l’accord de Riyad, au milieu des craintes des tentatives des partis pro-Qatar de perturber la formation du nouveau gouvernement.

Jeudi, Abdelmalek Saïd a déclaré que le nouveau gouvernement des compétences politiques sera exceptionnel dans son timing, et ses tâches sont qualitatives, et il nécessite d’en assumer la responsabilité au maximum.

Il a souligné que le gouvernement n’hésitera pas à faire le nécessaire pour que la roue économique reprenne son cours. Le nouveau programme gouvernemental se concentrera sur l’ajustement de tous les déséquilibres”.

Le gouvernement yéménite s’est engagé, à apporter des solutions radicales à la détérioration du riyal yémenite, qui a connu une forte baisse sans précédent, alors que Maïn Abdelmalek Saïd a déclaré que la récente perturbation des taux de change n’a pas de facteurs économiques qui puissent la justifier. Elle est, selon lui, le résultat d’une spéculation ciblée et d’un conflit d’intérêts visant à nuire à l’économie nationale et aux moyens de subsistance des citoyens.”

Le gouvernement a salué la responsabilité et la coopération de l’Arabie saoudite pour aider à accélérer le mécanisme de mise en œuvre de l’Accord de Riyad, alors que les arrangements militaires pour la mise en œuvre de l’Accord de Riyad ont été achevés entre le gouvernement yéménite et le Conseil de transition du Sud.

Mercredi, l’armée yéménite et le Conseil de transition du Sud avoir achevé les volets militaires des accords après avoir retiré leurs forces des points d’éclair du gouvernorat d’Abyan (sud) sous la supervision d’observateurs saoudiens.

À Riyad, le gouvernement yéménite a réitéré ses demandes à la mission de l’ONU de déplacer son bureau principal des zones contrôlées par les Houthis dans la province occidentale de Hodeidah dans une zone « neutre » du pays.

Le ministre yéménite des Affaires étrangères Mohammed Al-Hadrami a déclaré à Daniela Crosslake, chef adjointe de la Mission des Nations Unies pour soutenir l’Accord de Hodeidah, que les Houthis font obstruction aux observateurs de l’ONU à Hodeidah et violent l’Accord de Stockholm.

La mission de l’ONU au Yémen est incapable de travailler librement puisque son bureau principal se trouve à l’intérieur du territoire houthi, a-t-il dit.

Des centaines de civils ont été tués dans des bombardements ou par des mines terrestres plantées par les Houthis à Hodeidah depuis fin 2018, lorsque le gouvernement et la milice ont signé l’Accord de Stockholm, selon des groupes locaux de droite.

par: Arab Observer



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page