La Turquie retire son navire de recherche de la Méditerranée orientale

Après plus d’un mois de recherches en Méditerranée orientale et de multiples tensions internationales, l’Oruç-Reis a regagné la côte turque. Le navire de recherche gazière, déployé par Ankara dans une zone disputée avec la Grèce et considérée comme riche en gaz naturel, est rentré dans le port turc d’Antalya, ont confirmé les autorités turques.

La mission du navire qui arrivait à son terme samedi n’a pas été prolongée par les autorités turques, selon le journal pro-gouvernemental Yeni Safak, qui précise que l’Oruc Reis est rentré au port d’Antalya (sud).

La décision de ne pas prolonger sa mission est vue comme “une étape pour donner sa chance à la diplomatie”, écrit le journal qui établit un lien avec des tentatives de lancer des pourparlers entre la Grèce et la Turquie.

« Il s’agit d’un premier pas positif, J’espère qu’il y en aura d’autres », a réagi le premier ministre grec, Kyriakos Mitsotakis. Athènes « est toujours prête à commencer des contacts exploratoires avec la Turquie », a-t-il ajouté. « Ce pas de la part de la Turquie va dans la bonne direction », vers « la désescalade de la situation » et pourrait contribuer à la reprise « du dialogue » entre les deux pays, a encore dit le premier ministre grec.

Signe de l’escalade des tensions, des manœuvres militaires rivales, incluant d’un côté des navires de guerre turcs et américains, et de l’autre des bâtiments grecs, chypriotes, français et italiens, ont eu lieu récemment en Méditerranée orientale.

Jeudi, sept dirigeants de pays du sud de l’UE ont agité la menace de sanctions européennes contre la Turquie si elle ne mettait pas un terme à ses “activités unilatérales” en Méditerranée orientale.

La Turquie a indiqué à plusieurs reprises être prête au dialogue sans conditions, mais la Grèce affirme que des pourparlers ne pourront avoir lieu que quand Ankara cessera ses “menaces”.

“Le fait qu’il n’y ait pas de nouvelle notice maritime sur Navtex est positif. Nous en prenons acte et suivons la situation”, a réagi dimanche le porte-parole du gouvernement grec Stelios Petsas sur la chaîne de télévision Skai TV.

par: Arab Observer

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer