Le mouvement de protestation confirme la poursuite des manifester à Tripoli

Le militant Ahmed Abu Arqoub, Porte-parole du mouvement de protestation a déclaré jeudi dans un communiqué de presse que le couvre-feu imposé par Al-Sarraj était une tentative de réprimer les manifestations et de prévenir les manifestations pacifiques exigeant les droits du simple citoyen, et que “le mouvement se poursuit dans des manifestations pacifiques et ne s’arrêtera pas. Jusqu’à ce que les demandes légitimes pour lesquelles les jeunes sont sortis soient satisfaites.

Le porte-parole du mouvement a affirmé que leurs revendications sont légitimes et qu’à ce jour aucune partie d’entre elles n’a été satisfaite, soulignant que «la capitale, Tripoli, est sortie de son silence», et que le mouvement en est encore à ses débuts et que ces manifestations se poursuivront jusqu’à ce qu’elles englobent toutes les terres libyennes pour exiger une vie décente à cause des souffrances dont il souffre, y compris les habitants de Tripoli sont les mêmes dans d’autres villes.

Abu Arqoub a ajouté: Ce mouvement est né du ventre de la rue libyenne afin d’exiger une vie décente dans un pays gouverné par la loi et avec des institutions légitimes, mais de nombreux partis cherchent à politiser ce mouvement pour leurs intérêts personnels, et toutes les affaires et les plans que ces partis mettent en place ne pourront pas faire avorter ce mouvement populaire.

Au sujet des déclarations du ministère de l’Intérieur du gouvernement d’al-Sarraj concernant l’obtention de l’autorisation de manifester, Abu Arqoub a déclaré: «c’est déraisonnable et le mouvement de protestation a pris l’autorisation de la rue libyenne et ce que la rue et le peuple libyen disent est ce qui sera mis en œuvre. Nous sommes attachés au mouvement pacifique et civilisé.

Abu Arqoub a souligné que le monde entier a été témoin et des manifestations pacifiques appelant aux droits les plus élémentaires garantis par toutes les normes et pactes internationaux pour tout citoyen du monde, et que ce mouvement ne s’arrêtera pas tant que ces demandes ne seront pas mises en œuvre sans conditions préalables.

Il a révélé que le gouvernement d’Al-Sarraj tente, en arrêtant les participants du mouvement de faire avorter ces manifestations pacifiques.
Auparavant, les forces de sécurité du gouvernement d’al-Sarraj ont arrêté 50 jeunes manifestants qui avaient participé aux manifestations dans la capitale, Tripoli, depuis dimanche dernier, et se poursuivent toujours dans tous les quartiers de Tripoli.

par: Arab Observer

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer