Malgré les menaces: Les Palestiniens ont manifesté en exigent le départ d’Abbas

Les manifestations Palestiniens dénonçant l’assassinat des opposants à Nizar Banat et les attaques des services de sécurité contre les manifestants ont repris aujourd’hui, dimanche, dans le centre de Ramallah, près du siège du boycott par lequel Mahmoud Abbas dirige l’Autorité palestinienne, après un jour des menaces proférées par Mahmoud Aloul, membre du Comité central du mouvement Fatah, contre les manifestants qui protestent contre les arrestations politiques et le crime d’assassinat du dissident palestinien Nizar Banat.

Les manifestants ont appelé au départ du président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, à la tenue d’élections palestiniennes et à la responsabilité des responsables des assassinats de Banat et des attaques contre les manifestants.

Les manifestants ont scandé plusieurs slogans dont les plus marquants étaient : Partez Abbas,  Nous voulons des élections, A bas le régime militaire.

Dans un communiqué, les manifestants ont exigé une enquête indépendante, équitable, transparente et publique sur le crime d’assassinat de Banat, et que tous ceux qui sont avérés impliqués dans le crime à tous les niveaux soient traduits devant la justice nationale, sociétale et légale, limoger les dirigeants des services de sécurité et les restructurer selon une doctrine nationale.

Ils ont également exigé que les personnes impliquées dans les crimes d’agression de manifestants pacifiques soient traduites en justice pour avoir violé les dispositions de la Loi fondamentale et de la Déclaration d’indépendance, et le limogeage du gouvernement palestinien « parce qu’il porte la responsabilité principale de tous les crimes et abus qui ont eu lieu.

Dans un autre contexte, le cabinet de sécurité israélien a voté le gel de près de 600 millions de shekels (184 millions de dollars) à l’Autorité palestinienne pour compenser les fonds qu’elle a versés aux terroristes et à leurs familles au cours de l’année écoulée, indique le bureau du Premier ministre.

Selon un rapport établi par le ministère de la Défense, l’AP a transféré 597 millions de shekels (182,82 millions de dollars) en “soutien indirect au terrorisme en 2020”, indique le PMO.

“À la lumière de ce rapport, ces fonds seront gelés à partir des paiements mensuels qu’Israël transfère à l’AP”, selon le bureau du Premier ministre.

Israël perçoit chaque mois 190 millions de dollars (environ 160 millions d’euros) en taxes douanières pour le compte de l’Autorité palestinienne mais retient depuis février 2019 environ 10 millions de dollars (environ 8,42 millions d’euros) de ces taxes correspondant aux allocations versées aux familles de Palestiniens emprisonnés pour avoir commis des attentats en Israël.

par: Arab Observer



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page