Premier League: Liverpool bat West Ham (2-0)

Dans un match pour la 18e journée de Premier League, Liverpool n’est pas tombé de son nuage en s’imposant contre West Ham (2-0). Un vingt-troisième succès cette saison (en 24 journées) pour les Reds, qui comptent maintenant dix-neuf longueurs d’avance sur Manchester City. Trop fort, le futur champion d’Angleterre.

En championnat, la bande à Jürgen Klopp n’a plus connu la défaite depuis plus d’un an et quarante matchs. Et la rencontre en retard face à West Ham, comptant pour la 18e journée de Premier League, ressemblait à une formalité pour le leader. Un jeu d’enfants, vraiment ? Oui, vraiment. À Londres, les Reds n’ont pas eu besoin de briller pour se défaire d’un West Ham pourtant pas ridicule (2-0), décrochant au passage une vingt-troisième victoire en vingt-quatre matchs cette saison. Et voilà Manchester City, le dauphin, relégué à dix-neuf longueurs du monstre liverpuldien. Vertigineux.

Pas vraiment guéris depuis le retour de David Moyes sur le banc, fin décembre, les Hammers rêvaient de grappiller au moins un petit point dans leur opération maintien. « Ce sera un gros combat, ils se battront de toutes leurs forces, avait prévenu Klopp avant la partie. Ce sera une équipe plutôt défensive, à quatre ou cinq derrière, et il faudra que nous soyons prêts à nous battre. » Comme prévu, Liverpool impose une grosse pression d’entrée, mais se casse rapidement les dents sur le rideau défensif londonien. En l’absence de Mané, forfait pour les trois prochains matchs, le trio Origi-Firmino-Salah n’est pas trop inspiré. Lanzini en profite pour faire parcourir un premier frisson dans les tribunes du London Stadium, avant d’être signalé en position de hors-jeu (15e). Le bloc des locaux monte d’un cran, mais se fait surprendre : dans la surface, Diop fauche naïvement Origi, et Salah saisit l’offrande en transformant le penalty du gauche (1-0, 35e). La première frappe cadrée de la partie, et un petit soulagement pour les Reds, pas vraiment brillants, mais logiquement devant au tableau d’affichage.

Pour faire déjouer les pronostics, Moyes tente un coup : West Ham revient sur la pelouse dans un nouveau système, à quatre défenseurs, après l’entracte. De quoi emballer un peu la partie, au rythme déjà plus plaisant. Les deux camps se rendent les coups, Lanzini loupant la balle d’égalisation (47e) et Firmino se heurtant à Fabiański (49e). Mais Liverpool est beaucoup trop cruel pour ne pas saisir l’occasion : les Hammers sont plus joueurs, se livrent, et se font punir une deuxième fois. Après un mauvais renvoi de la défense londonienne au milieu de terrain, Liverpool lance un contre foudroyant : Salah dépose un extérieur superbe pour servir Oxlade-Chamberlain, qui remporte facilement son face-à-face (2-0, 52e). Trop facile, trop tranquille pour le champion d’Europe.

Vexé et bien meilleur dans le second acte, West Ham ne baisse pourtant pas les bras, multipliant les offensives. Alisson dégaine une parade formidable face à Noble (55e), Ogbonna envoie sa tête au-dessus (58e) et Alexander-Arnold fait involontairement trembler le poteau gauche de son portier après un rush spectaculaire de Rice (71e). La réussite insolente du leader, pas loin d’accentuer son avantage sur une frappe enroulée de Salah sur le montant de Fabiański (79e), et qui tremble une dernière fois sur un coup de tête de Rice, brillamment sauvé par l’incontournable Alisson. West Ham reste à la merci de la zone rouge, pendant que Liverpool poursuit son chemin vers le sacre inéluctable. Oui, cette équipe est invincible.

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer