Jordanie: Le chef d’état-major nie les allégations d’arrestation du prince Hamzah

Soutien arabe et international à la stabilité en Jordanie

Le Royaume de Jordanie a nié la validité des allégations concernant l’arrestation du prince Hamzah bin Hussein, tandis que de nombreux pays arabes et les États-Unis ont confirmé leur soutien à la Jordanie et soutenu les décisions du roi Abdallah de préserver la sécurité de son pays.

Le le chef d’état-major jordanien, le général Youssef Huneiti, a publié une déclaration à la suite de l’information selon laquelle une vingtaine de personnes, dont des personnalités éminentes, avaient été arrêtées, dans laquelle il a confirmé que les allégations concernant l’arrestation du prince Hamzah étaient fausses.

Dans un communiquée, le général Youssef Huneiti, avait précisé que le prince Hamza avait été “appelé à arrêter des activités qui pourraient être utilisées pour porter atteinte à la stabilité et la sécurité du royaume”, mais avait démenti son arrestation.

“Personne n’est au-dessus de la loi. La sécurité et la stabilité de la Jordanie passent avant tout”, avait dit le général Huneiti. “Toutes les mesures qui ont été prises l’ont été dans le cadre de la loi et après une enquête approfondie”, a-t-il ajouté.

L’agence de presse officielle Petra avait indiqué plus tôt que les autorités avaient arrêté un ancien conseiller du roi, Bassem Awadallah, et un nombre indéterminé d’autres personnes pour “des raisons de sécurité”, alors que le quotidien américain Washington Post faisait état pour sa part d’un complot visant à renverser le roi.

La personne dont l’agence Petra a annoncé l’arrestation, Bassem Awadallah, a été chef de cabinet du roi de 2007 à 2008 puis chef de la Cour royale jusqu’en 2008. Cet ancien ministre des Finances et du Plan était très proche du souverain jordanien mais aussi une figure controversée.

Plusieurs pays et organisations ont réagi à la vague d’arrestations opérées par les autorités en Jordanie notamment l’Arabie saoudite, les États-Unis, l’Egypte, le royaume du Maroc, ils ont exprimé leur plein soutien aux décisions prises par SM le Roi Abdallah II Ibn Al Hussein, Souverain du Royaume Hachémite de Jordanie, pour garantir la stabilité et la sécurité de la Jordanie.

En Arabie saoudite, le palais royal a également fait part dans un tweet de “son appui total au royaume hachémite de Jordanie (…) et aux décisions et mesures prises par le roi Abdallah II et le prince héritier Hussein pour sauvegarder la sécurité et la stabilité” dans le pays.

Le Conseil de coopération du Golfe (CCG) a affirmé son “soutien au royaume frère de Jordanie” et à “toutes les mesures qu’il prendra pour assurer sa sécurité et sa stabilité”.

“Le roi Abdallah est un partenaire clé des Etats-Unis, et il a tout notre soutien”, a déclaré le porte-parole du département d’Etat américain, Ned Price.

Les EAU ont affirmé leur pleine solidarité avec la Jordanie, leur soutien et leur plein soutien à toutes les décisions et mesures prises par le roi.

Le monarque bahreïni a affirmé sa position, son plein soutien et son plein appui à toutes les décisions et mesures prises par le roi Abdallah II.

Le Koweït, le Qatar et le Yémen ont exprimé leur soutien au Royaume hachémite de Jordanie et leur soutien aux décisions prises par le roi Abdallah II pour préserver la sécurité de la Jordanie et assurer sa stabilité.

Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a exprimé son soutien au royaume hachémite de Jordanie, le roi, le gouvernement et le peuple.

Alors que le chef du courant de réforme démocratique du Fatah, Mohammed Dahlan, a déclaré que la sécurité et la stabilité de la Jordanie sous la direction de Sa Majesté le roi Abdallah II et de son prince héritier sont une nécessité nationale pour la nation arabe, et quiconque tente de le faire cible la sécurité et la sûreté de la Jordanie fraternelle vise la Palestine.

Pour sa part, la Ligue arabe a exprimé sa totale solidarité avec les mesures prises par les dirigeants jordaniens pour maintenir la sécurité du Royaume et maintenir la stabilité, affirmant dans une déclaration, sa confiance dans la sagesse des dirigeants et son souci de garantir la stabilité du pays, parallèlement au respect de la constitution et de la loi.

par: Arab Observer



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page