Procès Trump: accord de ne pas convoquer de témoins

Les démocrates et la défense de Donald Trump ont trouvé samedi un accord qui permet d’éviter la convocation de témoins et d’avancer dans le procès, qui devrait ainsi aboutir à un verdict dans la journée.

L’accord a été annoncé par les deux parties en séance publique au Sénat, qui juge depuis mardi l’ex-président républicain pour “incitation à l’insurrection”.

Les procureurs démocrates avaient annoncé plus tôt dans la journée qu’ils voulaient entendre une élue républicaine, Jaime Herrera Beutler, ce qui aurait retardé la procédure.

En ouverture du cinquième jour du procès de l’ex-président pour son rôle dans l’assaut du Capitole, Jamie Raskin a annoncé qu’il voulait convoquer la républicaine Jaime Herrera Beutler. Cette élue de la Chambre des représentants a rapporté un vif échange entre le chef des républicains à la Chambre, Kevin McCarthy, et Donald Trump survenu lors de l’attaque du 6 janvier.

“C’est alors que le président a déclaré : ‘Eh bien, Kevin, j’imagine que ces gens sont plus en colère que vous à propos de l’élection'”, écrit Jaime Herrera Beutler samedi dans un communiqué.

Sa déposition a donc finalement été lue en séance et versée au dossier pour éviter une rallonge du procès. Chaque partie doit maintenant exposer ses conclusions.

Les règles du procès sont favorables à Donald Trump. Il faudrait que 17 sénateurs républicains votent avec les 50 élus démocrates pour former la majorité qualifiée nécessaire pour le déclarer coupable, un verdict qui ouvrirait la voie à une peine d’inéligibilité. Pour le milliardaire, il s’agirait d’un deuxième acquittement en autant de procédures de destitution. Un cas unique dans l’histoire des États-Unis.

par: Arab Observer



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page