Réponses européennes en colère à Erdogan après la menace des migrants

Le nouveau Premier ministre grec, s’est notamment exprimé sur la question de la crise migratoire et de sa gestion, par les Européensn tout en se réjouissant du départ de Matteo Salvini du gouvernement italien :

“L’évolution de la situation en Italie va dans le bon sens. Quoi qu’il en soit, je pense que l’Europe doit trouver un équilibre entre la nécessité de protéger nos frontières, car nous ne sommes pas un continent ouvert à tous, et surtout à l’immigration économique, et la nécessité de gérer la situation de manière unie et solidaire”, a-t-il déclaré.

Le Premier ministre grec, Kyriakos Mitsotakis, a rejeté les récentes “menaces” du président turc Recep Tayyip Erdogan sur une nouvelle vague de migrants vers l’UE si Ankara n’obtient pas davantage d’aide international en disant “M. Erdogan doit comprendre qu’il est impensable de menacer la Grèce et l’Europe, pour essayer d’obtenir plus de fonds pour gérer la crise des migrants. L’Europe a déjà donné beaucoup d’argent à la Turquie”,
et a invité son voisin à recourir à une “langue de bon voisinage”.
L’Europe avait déjà donné six milliards d’euros” pour faire face au problème, a dit le Premier ministre grec au cours d’une conférence de presse à Thessalonique (nord) à l’occasion de la Foire internationale annuelle. Il a souligné que les discussions avec la Turquie “ne devaient pas avoir lieu (en recourant) aux menaces mais en discutant “de bonne foi” et en utilisant “une langue de bon voisinage”.



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page