Retrait de la Palestine de la liste des pays et Etats des USA: Abou Roudeineh dénonce “un alignement” avec les thèses de l’occupant

Les autorités palestiniennes ont critiqué, dimanche, les Etats-Unis pour avoir retiré le nom de la Palestine de leur liste des pays et Etats, estimant que ce pas est un précédent dans la politique étrangère des Etats-Unis renseignant sur l’alignement de ces derniers avec les thèses de l’occupant, selon des médias locaux.

Nabil Abou Roudeineh, porte-parole de la présidence palestinienne, a qualifié dans un communiqué cette décision constituait d’une “détérioration sans précédent de la politique étrangère américaine”. “Cette mesure montre une fois de plus que le gouvernement américain est non seulement biaisé envers l’occupation israélienne, mais pleinement aligné avec les projets de l’extrême droite israélienne”, a-t-il déploré.

L’Autorité palestinienne a rompu ses liens politiques avec les Etats-Unis après l’annonce par le président Donald Trump en décembre 2017 qu’il reconnaissait El Qods comme la capitale d’Israël. En mai 2018, les Etats-Unis ont déplacé leur ambassade à El-Qods occupée.

Le ministère palestinien des Affaires étrangères a également critiqué dimanche les Etats-Unis pour avoir supprimé la Palestine ou tout terme lui étant lié ou faisant référence aux Palestiniens de leur site officiel.

“Le gouvernement américain met en œuvre le projet israélien visant à détruire la solution à deux Etats et se soustraire à ses droits”, a-t-il dénoncé dans un communiqué.



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page