Les forces d’occupation pilonnent à des tirs d’artillerie vers la bande de Gaza

Israël pilonne, vendredi 14 mai, la bande de Gaza avec frappes aériennes et tirs d’artillerie dans cette enclave palestinienne densément peuplée, où l’affrontement depuis lundi avec les islamistes du Hamas au pouvoir a fait plus de 100 morts.

Les forces armées israéliennes ont procédé vendredi à des tirs d’artillerie vers la bande de Gaza d’où décollaient de nouvelles salves de roquettes tirées par des combattants palestiniens en direction d’Israël.

Au cours de la nuit, l’armée israélienne a multiplié les bombardements “pour infliger des dommages sévères aux tunnels” qui permettent aux combattants et dirigeants du Hamas de circuler à travers la bande de Gaza à l’abri des caméras de l’État hébreu. Voire de traverser côté israélien pour tenter, par exemple, d’y prendre des otages, a précisé l’armée vendredi.

Face aux tirs d’artillerie de chars massés le long de l’enclave sous blocus israélien et ceinte d’une épaisse barrière hypersécurisée, des centaines de Gazaouis ont quitté leur maison, ont indiqué des témoins.

Au total, l’armée a dit avoir frappé 150 cibles au cours de ce déluge de feu nocturne, doublé de salves de roquettes de la part du Hamas vers des villes israéliennes du sud comme Sderot, Ashkelon et Beersheva, dans le désert du Néguev.

En Israël, où le bouclier antimissile Dôme de fer a intercepté environ 90 % des quelque 1 800 roquettes tirées cette semaine depuis Gaza, le bilan est passé à huit morts, avec le décès d’une dame âgée, et des centaines de blessés.

Depuis le début lundi de ce nouveau cycle de violences, 119 Palestiniens, dont 31 enfants, ont été tués dans la bande de Gaza, et 830 personnes ont été blessées, selon un dernier bilan du ministère local de la Santé.

L’armée israélienne avait massé jeudi chars et véhicules blindés le long du territoire palestinien, d’où les troupes israéliennes s’étaient retirées unilatéralement en 2005. Le ministère de la Défense a donné le feu vert à l’armée pour mobiliser au besoin des milliers de réservistes.

Peu après minuit, le porte-parole de l’armée avait annoncé que des soldats israéliens étaient désormais dans le territoire de Gaza avant de revenir sur ses propos, évoquant “un problème de communication interne”.

par: Arab Observer



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page