Tunisie: La Banque centrale nie les allégations de Ghannouchi

Le gouverneur de la banque centrale de Tunisie (BCT) a déclaré ce jeudi 06 août que la liquidité est disponible dans le pays, et il n’y aura pas de problèmes dans le paiement des salaires de fonctionnaires les prochains mois.

Le gouverneur de la BCT a indiqué que « la période actuelle requiert la rationalisation de la consommation et la préservation du rendement au travail », appelant à ce que la consommation soit locale, « ce qui donne la possibilité à l’économie de fonctionner correctement ».

Marouane Abassi, le gouverneur de la Banque centrale a démenti, dans une déclaration les propos du président du Parlement Rached Ghannouchi selon lesquels, il sera difficile de payer les salaires des fonctionnaires pour les prochains mois.

Marouane Abassi contredit les propos de Rached Ghannouchi, « qui sont totalement faux », dit-il. Tout en soulignant à cet effet: « Les ressources financières existent. D’ailleurs, il n’y a pas eu de problème à ce niveau, ni pour le mois d’août, ni pour le mois de septembre, encore moins pour les autres mois ».

Et de poursuivre: « Mais la seule chose qu’on demande est de travailler sérieusement et produire davantage. Mais plus encore consommons tunisien. »
Avant d’ajouter: « C’est à travers l’initiative de consommer tunisien que nous pouvons relancer notre économie. Ce qui amène l’Etat à reprendre ses taxes ».

Il est à rappeler que le président du mouvement Ennahdha et de l’Assemblée des représentants du peuple, Rached Ghannouchi, avait indiqué, hier mercredi, qu’il y a « un risque de ne pas pouvoir payer les salaires des employés avec la possibilité de suspendre les services d’électricité et d’eau potable ».

Le chef de l’Institut d’émission a indiqué que la crise mondiale impactera l’économie tunisienne après la baisse du PIB dans plusieurs pays partenaires de la Tunisie à l’instar de la France (-13 %), et de l’Espagne (-19 %).

Marouane Abassi a appelé à la nécessité d’instaurer la stabilité politique, en relation avec la stabilité économique », à accélérer la formation du gouvernement, à mettre en place un programme et à entamer les négociations avec les institutions internationales.

par: Arab Observer

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer