Une députée de Français met en garde contre le danger de l’influence du Qatar et de la Fraternité sur son pays

Elle critique le laxisme de Paris dans la guerre contre le terrorisme

La députée de Français Natalie Jolly a dénoncé ce qu’elle a qualifié de «laxisme de Paris dans la guerre contre le terrorisme dans son pays, soulignant la nécessité de renforcer le contrôle sur les flux de fonds qataris pour tarir les sources des organisations terroristes.
La sénatrice Français a appelé à des positions dures contre la Fraternité et l’influence du Qatar dans son pays, mettant en garde contre leur danger pour la sécurité de son pays.Français médias ont récemment rapporté l’arrestation d’un terroriste du nom de Magdi Mustafa Nama, un ressortissant syrien, à Marseille, soupçonné de crimes de guerre, dénonçant l’échappatoire des mesures de sécurité qui ont permis au terroriste d’entrer dans un visa d’étudiant.

Le terroriste est entré en France en raison des failles persistantes dans la lutte contre le terrorisme en France à l’interne, du laxisme du pays dans les mesures antiterroristes et permettre à des pays étrangers comme le Qatar d’avoir de l’influence en France, a déclaré Jolly.

Jolly sénatrice du Parti de l’Union démocratique, avait présidé une commission d’enquête sur l’organisation et les moyens de lutte contre les réseaux terroristes en France et en Europe, au Sénat.
Dans un article paru dans le journal Français Le Figaro, Jolly a vanté la nécessité pour les autorités Français d’être vigilantes à l’égard des organisations extrémistes qui contribuent à la propagation de l’extrémisme en France, avec le soutien et le financement du Qatar.

Plus tôt, le journal Français Marianne avait mis en garde contre l’influence du Qatar et le financement de ses loyalistes en France, des porteurs d’idées extrémistes, lors des élections municipales Français prévues en mars prochain, où le journal indiquait que le Qatar adoptait un plan de financement des partis et associations travaillant pour la Fraternité en secret, elle a décrit comme une transformation dangereuse.

Le journal a souligné qu’il y a des craintes de la victoire ou de l’émergence de partis financés par le Qatar et de la mise en place des idéologies de la Fraternité, comme le Parti de l’Union Démocratique pour les Musulmans de France.

Dans son article intitulé “Derrière les listes de candidats dans les localités: l’influence du Qatar et des Frères musulmans”, le journal a déclaré que le Qatar et les Frères musulmans travaillent à soutenir les listes communautaires qui sont basées sur la race ou la religion dans les prochaines élections municipales, qui représente le cheval gagnant.

Le magazine Français a cité, l’homme d’affaires Français Jean-Pierre Maronji, ancien prisonnier de guerre à Doha et détenu sans jugement depuis sept ans, aurait déclaré : « Nous sommes préoccupés par la prolifération des listes communautaires pour les élections municipales de mars, à la lumière de l’incapacité du gouvernement Français à prendre des mesures pour empêcher toute ingérence extérieure et les listes de la Fraternité en France.

L’homme d’affaires Français a déjà raconté son histoire avec le régime qatari dans deux livres, “Le voyage au bout de l’enfer du Qatar” et “Français otage Qatar”.

M. Maronji a noté que le président Français Emmanuel Macron avait récemment annoncé lors de la Conférence des maires de France son intention d’interdire les “listes communautaires” en politique, notamment lors des prochaines élections municipales.

En décembre dernier, un partisan du Qatar, lors d’une conférence d’une fondation financée par Doha, le Centre arabe de recherche et d’études politiques à Paris (Carib), a appelé à l’utilisation des musulmans résidents comme équilibre électoral du pouvoir dans les urnes : « Il y a 6 millions de votes à notre disposition dans les listes communautaires. » pour les élections municipales.

Le magazine Marianne a déclaré que l’une des listes communautaires en question est les Listes de l’Union Démocratique des Musulmans de France (UDMF) affiliées aux Frères musulmans, et son fondateur Naguib Azrafi le décrit comme un mouvement non sectaire, laïque et profondément républicain, mais en fait l’un des bras du groupe en France.

Le magazine Français ajoute que l’UDMF a placé des banderoles publicitaires sur les murs de quelques villes ciblées : Marseille, Amiens, Lyon et Avignon, villes où la Fraternitée Français est concentrée dans 50 communes à travers le pays.

Le magazine Français a souligné que la bataille d’influence a commencé par le Qatar en répandant l’idéologie de la Fraternité en Europe, qui est au cœur de sa stratégie.

« Cette stratégie est passée du simple financement d’associations et d’institutions à des activités qui prennent l’aide humanitaire comme couverture pour les partis politiques officiels », a-t-elle déclaré.

 



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page