Mohamed Abbou: Une plainte de corruption contre le mouvement Ennahdha

Le ministre en charge de la fonction publique et de la lutte contre la corruption Mohamed Abbou a confirmé lors d’une conférence de presse tenue ce mercredi 2 septembre 2020 qu’il avait été révélé que cinq députés exploitaient leur influence, annonçant qu’il avait saisi le procureur général contre Ennahdha au sujet de la possession de 4 chaînes de télévision.

Selon Abbou , ceci qui constitue une preuve solide de l’existence d’un processus de blanchiment de fonds par le biais des publicités, en plus de la plainte visant à vérifier leurs biens, leurs voitures et leurs différents bureaux et sièges.

Le ministre auprès du chef du gouvernement en charge de la Fonction publique, de la gouvernance et de la lutte contre la corruption dans le gouvernement intérimaire, Mohamed Abbou a estimé, mercredi, lors d’une conférence de presse que “lorsque le mouvement Ennahdha dit avoir fait tomber le gouvernement pour conflit d’intérêts, il se moque des Tunisiens”.

Il a également déploré qu’”un gouvernement soit renversé par des personnes corrompues pour motif de corruption, ce qu représente une grande injustice pour les Tunisiens”.
Abbou a souligné que “le mouvement Ennahdha est basé sur de l’argent et ses fonds sont illégaux”.

Il a souligné que la question du conflit d’intérêts est de moindre valeur, ajoutant: “Je dis cela sous la supervision de juristes. La plus grande peine pour conflit d’intérêts atteint deux ans, mais la peine grave est d’exploiter son influence pour collecter de l’argent”.

La Cour des comptes enquête sur l’existence de donateurs décédés enregistrées par le mouvement.
Auparavant, des milliers de Tunisiens avaient appelé à une enquête sur les sources de la richesse de Rached Ghannouchi, président du parlement et chef du mouvement de la Fraternité Ennahdha, qui est soudainement passé d’un homme ordinaire à l’une des personnes les plus riches de Tunisie.

par: Arab Observer

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer