Université du Bosphore: Manifestation contre la décision d’Erdogan de nommer le président d’université

Plusieurs centaines d’étudiants ont manifesté près du campus de l’Université du Bosphore, pour protester contre la nomination par un décret du président Erdogan de Melih Bulu, 50 ans, à la tête de ce prestigieux établissement public où l’enseignement se fait en anglais et qui a formé une partie de l’élite du pays.

Melih Bulu, 50 ans, a été choisi vendredi par Recep Tayyip Erdogan pour diriger l’Université du Bosphore (Bogazici, en turc), un établissement public où l’enseignement se fait en anglais et qui a formé une partie de l’élite du pays.

La nomination de cette personnalité extérieure à l’université, qui avait tenté en 2015 de briguer un mandat de député sous les couleurs du Parti de la justice et du développement (AKP) de M. Erdogan, a provoqué un tollé.

Outre ses liens avec l’AKP, c’est sa nomination par décret présidentiel qui a provoqué la colère d’étudiants et d’enseignants.

“En 2016, nous nous y étions déjà opposés. C’est la deuxième fois que cela arrive et il nous faut montrer une réaction encore plus forte”, a déclaré à l’AFP Ertugrul Usta, étudiant en ingénierie qui manifestait lundi.

“L’AKP s’efforce depuis un moment déjà de renforcer sa mainmise sur les universités (…) Les étudiants de Bogazici sont venus aujourd’hui pour s’y opposer”, a indiqué Cihan Cicek, étudiant dans un autre établissement venu manifester par solidarité.

Si le dirigeant de l’Université du Bosphore était autrefois élu, M. Erdogan s’est arrogé le pouvoir de nommer les recteurs dans la foulée d’une tentative de putsch en 2016 suivie d’une ferme reprise en main de toutes les institutions.

Cette année-là, M. Erdogan avait scandalisé les milieux académiques en nommant pour la première fois un recteur pour remplacer la populaire directrice de l’Université du Bosphore élue quelques jours avant le putsch avorté.

La police turque a arrêté mardi 17 personnes au lendemain d’une manifestation à Istanbul de centaines d’étudiants de l’université du Bosphore contre la nomination d’un recteur proche du parti du président Recep Tayyip Erdogan.

Des policiers ont effectué des descentes à l’aube dans 13 quartiers de la ville, a indiqué dans un communiqué la police d’Istanbul, selon laquelle l’opération se poursuit à la recherche de 11 autres suspects.

par: Arab Observer



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page