Vladimir Poutine: La Russie a développé le premier vaccin anti-Covid-19

La Russie a développé le “premier” vaccin anti-Covid-19, a indiqué le président russe Vladimir Poutine lors d’une vidéo-conférence avec des membres du gouvernement retransmise à la télévision, assurant qu’il donnait une “immunité durable”, Et a indiqué qu’une de ses filles se l’était fait inoculer.

“Ce matin, pour la première fois au monde, un vaccin contre le nouveau coronavirus a été enregistré”, a-t-il dit, en ajoutant : “je sais qu’il est assez efficace, qu’il donne une immunité durable”.

Cette annonce d’un premier vaccin, bien que très attendue, est toutefois à prendre avec prudence, alors que les semaines passées, des scientifiques étrangers ont exprimé leur préoccupation face à la rapidité de la mise au point d’un tel vaccin. L’OMS avait appelé au respect de « lignes directrices et directives claires » en matière de développement de ce type de produits.

La Russie avait assuré ces dernières semaines la production prochaine de milliers de doses de vaccins contre le nouveau coronavirus et « plusieurs millions » dès le début de l’année prochaine. L’Organisation mondiale de la Santé avait réagi en plaidant pour le respect des protocoles et réglementations en vigueur dans le développement d’un vaccin anti-Covid-19.

La Russie travaille depuis des mois, comme de nombreux autres pays dans le monde, sur plusieurs projets de vaccins contre le Covid-19. Celui mis au point par le centre Gamaleïa l’est en collaboration avec le ministère de la Défense.

En mai dernier, la ministre française de la Recherche Frédérique Vidal contredisait le président américain Donald Trump, qui affirmait qu’un vaccin serait possible d’ici à la fin de l’année. « Ce que nous disent les laboratoires, les chercheurs, c’est que l’accélération qu’on a vue dans le développement des essais cliniques nous laisse espérer un vaccin à l’horizon de 18 mois, mais ça n’est pas raisonnable de penser qu’on puisse aller plus vite que ça, sauf à mettre en danger la sécurité des gens », assurait-elle.

Des scientifiques étrangers ont exprimé dernièrement leur préoccupation face à la rapidité de la mise au point du vaccin russe et l’OMS avait appelé au respect de “lignes directrices et directives claires” en matière de développement de ce type de produits. Ce vaccin sera mis en circulation le 1er janvier 2021, selon le registre national des médicaments du ministère de la Santé, consulté par les agences de presse russes.

par: Arab Observer

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer