Des raids israéliens en Syrie font onze morts

Des raids israéliens en Syrie ont fait onze morts, une femme syrienne, trois soldats du président Bachar al-Assad, et sept combattants étrangers, faisant partie des milices pro-iraniennes, lundi 31 août. Ils visaient des positions de l’armée syrienne au sud-ouest de Damas et d’autres relevant de groupes armés dans la province de Deraa, au Sud, selon l’OSDH.

La défense antiaérienne syrienne a riposté lundi soir à des raids israéliens au sud de Damas, a rapporté l’agence de presse officielle Sana, le deuxième incident du genre durant le mois d’août. Des frappes israéliennes contre des cibles militaires au sud de la capitale syrienne Damas ont fait plusieurs morts et blessés, a indiqué l’agence de presse officielle Sana.

Les raids ont visé des positions de l’armée syrienne au sud-ouest de Damas et d’autres relevant de groupes pro-iraniens, dont le Hezbollah libanais dans la province de Deraa (sud).

L’agence officielle syrienne Sana, citant une source militaire, avait annoncé dans la nuit que l’ennemi israélien a visé la région sud avec des missiles et notre défense antiaérienne a répliqué, précisant que les tirs venaient du plateau du Golan occupé par Israël.

L’armée israélienne affirmant avoir déjoué «une tentative d’infiltration d’une cellule terroriste» en référence au Hezbollah, qui a démenti toute implication dans les affrontements annoncés par Israël. «Nous allons frapper quiconque nous attaque (…)», avait alors martelé le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

Dimanche, le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a affirmé que son mouvement abattrait un soldat israélien pour chaque membre de sa formation tué par Israël, faisant comprendre qu’il n’avait pas encore vengé la victime d’un raid en Syrie. «Les Israéliens doivent comprendre: lorsqu’ils tuent l’un de nos combattants, nous tuerons l’un de leurs soldats, c’est l’équation», a affirmé Hassan Nasrallah lors d’un discours télévisé.

Depuis le début en 2011 du conflit en Syrie, Israël a mené des centaines de raids contre les forces du régime mais aussi contre ses alliés, l’Iran et le Hezbollah libanais. Israël, qui confirme rarement ses opérations en Syrie, martèle qu’il ne laissera pas la Syrie devenir une tête de pont de Téhéran.

par: Arab Observer

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer