Al-Mesmari: les milices Al-Sarraj répriment les manifestants à Tripoli

Dans le premier commentaire sur les manifestations de Tripoli, le porte-parole de l’armée nationale libyenne, le général de division Ahmed Al-Mesmari, a salué tout mouvement populaire pacifique dans son pays et tout espace de liberté pour chaque citoyen libyen d’exprimer ses vues.

Dans des communiqués de presse, jeudi, Al-Mesmari a accusé le gouvernement d’al-Sarraj d’utiliser des «milices» pour affronter et réprimer les récentes manifestations à Tripoli, se référant aux milices fidèles à Fayez al-Sarraj, qui ont pris d’assaut la place des manifestations et expulsé les manifestants par la force et en ont kidnappé un certain nombre.

Al-Mesmari a ajouté: “Ce qui nous préoccupe le plus, c’est la répression qui a éclaté après les slogans qui ont été soulevés à Tripoli par l’État civil, et nous avons trouvé les mêmes milices qui revendiquaient cette approche sont celles qui mènent des opérations de tireurs d’élite et attaquent les manifestants.”

Sur sa page Facebook officielle, Al-Mesmari a publié des vidéos documentant des scènes de répression et de fusillade visant des manifestants qui sont descendus dans la rue mercredi soir lors de rassemblements contre le gouvernement d’al-Sarraj, et des milices armées sont intervenues pour les expulser des lieux des manifestations et les empêcher de revendiquer leurs droits fondamentaux.

Dans le même contexte, Ghaith Asbaq, un fonctionnaire du Département de la direction morale au Commandement général de l’armée libyenne, a déclaré dans un communiqué de presse: «Le commandement général de l’armée surveille tout ce qui se passe à Tripoli et soutient toutes les demandes des manifestants qui se sont levés aujourd’hui contre l’injustice et l’oppression après s’être sentis négligés et indifférents , mais il est préoccupé par le recours excessif à la force contre des manifestants pacifiques, que ce soit en leur tirant dessus ou en les kidnappant et en les arrêtant.

De leur côté, les manifestants dans les villes de l’ouest de la Libye se préparent à sortir dans de nouveaux rassemblements pour la cinquième journée consécutive, pour protester contre la détérioration de leurs conditions de vie, le déclin des services publics dans le pays et la propagation de la corruption, malgré la fermeture et l’encerclement des places de protestation par les milices armées de la capitale, Tripoli.

D’autre part, le porte-parole de l’armée libyenne, le général de division Ahmed Al-Mesmari, a nié le bombardement des sites gouvernementaux d’Al-Sarraj à l’ouest de Syrte, considérant les propos du gouvernement d’Al-Sarraj sur le bombardement par l’armée de sa milice visant à couvrir les manifestations à Tripoli.

par: Arab Observer

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer