Azzam al-Ahmad: Les élections sous occupation ont lieu une seule fois

Un membre du Comité central du Fatah, Azzam al-Ahmad, affilié au président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a déclaré que les mouvements de libération nationale ne tiennent des élections sous l’ombre de l’occupation qu’une seule fois, et sans la mort d’Arafat, nous n’aurions pas tenu les élections de 2006.

Nous avons été contraints de répéter le processus électoral, a déclaré al-Ahmad à Ramallah, dans le centre de la Cisjordanie occupée, affirmant que dans l’histoire des mouvements de libération dans le monde, un mouvement de libération ne peut pas organiser d’élections sous occupation.

Les déclarations d’Al-Ahmad ont été faites à la lumière des attentes selon lesquelles le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas perturberait les élections palestiniennes prévues en mai prochain, ce qui est rejeté par la majorité des forces politiques palestiniennes.

Mais s’il y a un accord ponctuel pour une phase de transition, alors cela existe, mais des élections répétées sous occupation en dehors de ces accords signifient la reconnaissance de la légitimité de l’occupation et sa perpétuation, a ajouté Al-Ahmad.

Il a déclaré que nous avons organisé en 1996 les premières élections législatives, une seule fois, alors le feu président Yasser Arafat a refusé de tenir les élections après leur fin en 1999.

Selon Azzam Al-Ahmad, l’Organisation de libération, qui est l’autorité du peuple a déclaré qu’il n’y aura pas d’élections et l’a prolongé la mandat du président Arafat et au Conseil législatif jusqu’à nouvel ordre.

“Maintenant, la question est devenue compliquée, ils veulent que l’autorité demeure, mais je dis pas selon leurs normes, nous considérons qu’Oslo a pris fin, qu’Israël l’a pris fin depuis Camp David II et l’Intifada d’Al-Aqsa quand ils l’ont nié, Al-Ahmad a declaré.

Par conséquent, nous traitons également la réalité et nous combattons et luttons sous toutes les formes disponibles, conformément aux résolutions sur la légitimité internationale et à la Charte des Nations Unies.

Au même temps, une source diplomatique a déclaré que le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, reporterait très probablement les prochaines élections palestiniennes, ajoutant que nous nous attendons à ce que les élections soient reportées, mais cela coûtera très cher à Abbas.

La source a ajouté que si Abbas décide de reporter les élections, le président palestinien justifiera probablement sa décision par par le silence d’Israël concernant l’autorisation aux résidents palestiniens de Jérusalem-Est à participer au processus électoral comme justification, mais il est peu probable que quiconque le croie.

Les dirigeants palestiniens, y compris les dirigeants du Hamas et du Jihad islamique, se réuniront jeudi pour décider si les élections peuvent avoir lieu sans qu’Israël autorise officiellement les Palestiniens de Jérusalem à y participer.

Les opposants au président de l’Autorité palestinienne accusent ces derniers jours Abbas, qui est impopulaire et craint une défaite politique, d’utiliser le refus tacite d’Israël de retarder sur les élections.

Les Palestiniens doivent se rendre aux urnes pour la première fois en 15 ans le 22 mai, les dernières élections nationales palestiniennes ont eu lieu en 2006, lorsque le Hamas a vaincu le mouvement Fatah d’Abbas à une majorité écrasante.

par: Arab Observer 



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page