fbpx

Bachar El-Assad: La Syrie continuera à libérer les gouvernorats d’Alep et d’Idlib

La Syrie continuera à libérer les gouvernorats d’Alep et d’Idlib et ce en dépit des pressions venant de l’étranger, a déclaré le Président Bachar el-Assad.
Dans son message à l’occasion des succès signés par l’armée gouvernementale lors de son offensive dans le nord du pays, le Président Bachar el-Assad a insisté sur le fait que son pays continuera à chasser les terroristes dans les gouvernorats d’Alep et d’Idlib.
«Le combat pour la libération des gouvernorats d’Alep et d’Idlib se poursuit, malgré une sorte de bouillonnement venant du nord, tout comme sera poursuivi le combat pour tous les territoires syriens et pour l’éradication du terrorisme», a fait noter le Président du pays.
Et d’ajouter qu’en Syrie on réalisait pleinement que cette libération ne signifiait pas la fin de la guerre ou la victoire sur le terrorisme.
Il a toutefois dit que les succès parachevés par son armée dans ces deux gouvernorats étaient un «prélude vers la défaite totale des extrémistes, qui adviendra tôt ou tard».

Le 26 janvier, l’armée syrienne a lancé une offensive dans l’ouest d’Alep à cause des pilonnages quotidiens de quartiers de cette ville par les terroristes. Ceux-ci se sont soldés par des dizaines de tués parmi la population civile. Les terroristes n’ont cessé de tirer sur la ville malgré le cessez-le-feu annoncé en janvier. Le 27 janvier, les troupes gouvernementales ont réussi à rompre les premières lignes de défense des terroristes dans l’ouest d’Alep.

Depuis, l’armée a annoncé avoir repris plusieurs localités, dont certaines hautement stratégiques.
En même temps, la situation dans la zone de désescalade d’Idlib, créée en 2018 par un accord entre Moscou et Ankara, s’est aggravée depuis la mort de 13 soldats turcs dans des bombardements des forces gouvernementales syriennes. Ankara avait de son côté annoncé la «neutralisation» de 76 soldats syriens en représailles.
12 postes d’observation turcs se situent dans le gouvernorat syrien d’Idlib. Depuis début février, d’importants renforts turcs auraient été envoyés autour de ces postes.

Afficher plus
Bouton retour en haut de la page
Fermer