Beyrouth: plus de 100 morts selon la Croix-rouge

Après les puissantes explosions survenues le 4 août, Beyrouth ,ils ont fait plus de 100 morts, et des milliers de blessés, les secouristes tentent de retrouver des victimes parmi les débris du port de Beyrouth.

Selon le dernier bilan de la Croix-rouge libanaise, plus de 100 morts et plus de 4 000 autres blessées. « Nous assistons à une terrible catastrophe », a déclaré le chef de la Croix Rouge libanaise, George Kettani.

Des secouristes, épaulés par des agents de sécurité, ont cherché toute la nuit des survivants ou des morts coincés sous les décombres. Les opérations continuent ce mercredi, selon la Croix-Rouge.

Jusqu’à 300 000 personnes étaient sans domicile après les explosions, a indiqué le gouverneur de Beyrouth ce mercredi en fin de matinée.

les autorités ont fait savoir qu’elles s’attendaient à ce que le bilan s’alourdisse encore, alors que les équipes de secours continuaient de fouiller les décombres.

Dans les rues, des soldats évacuaient des habitants abasourdis, certains couverts de sang, T-shirt autour du crâne pour panser leurs blessures, tandis que des habitants cherchaient désespérément leurs proches manquant à l’appel.

D’épais nuages de fumée orange se sont élevés au-dessus de la capitale. Les vitres de nombreux immeubles et magasins ont volé en éclats à des kilomètres à la ronde. Plusieurs entrepôts du port ont été dévastés, tandis que le sol est jonché de verre brisé. Des pêcheurs qui se trouvaient en mer ont été grièvement brûlés,un navire a pris feu dans la baie.

Ces explosions étaient d’une telle puissance qu’elles ont été enregistrées par les capteurs de l’institut américain de géophysique (USGS) comme un séisme de magnitude 3,3. La forte déflagration a été entendue dans plusieurs secteurs de la ville et le souffle a été ressenti jusque sur l’île de Chypre à plus de 200 km.

Le Conseil supérieur libanais de défense a recommandé que Beyrouth soit déclarée ville sinistrée après une double explosion massive dans son port mardi 4 août, que l’état d’urgence soit déclaré pour deux semaines dans la capitale et que l’armée soit chargée d’y assurer la sécurité.
Alors que le Premier ministre, Hassan Diab, a décrété mercredi jour de deuil national et a promis que les responsables devraient “rendre des comptes”.

par: Arab Observer

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer