Birmanie: Plus de 800 personnes ont été tuées depuis le coup d’Etat militaire

Plus de 800 personnes ont été tuées par les forces de sécurité en Birmanie depuis le début des vastes manifestations contre le coup d’Etat militaire du 1er février, a déclaré mardi le groupe d’activistes Association d’aide aux prisonniers politiques (AAPP).

Depuis le coup d’Etat en Birmanie en février, de larges manifestations ont lieu dans le pays, sévèrement réprimées par la junte et la police. Selon AAPP, plus de 4.000 personnes ont été arrêtées 20 ont été condamnés à mort.

Le nombre de personnes tuées depuis le coup d’Etat en Birmanie a grimpé à pas moins de 802, lors des affrontements entre l’armée et les manifestants, selon l’Association d’assistance aux prisonniers politiques (AAPP), ONG basée en Thaïlande.

Face à la contestation, l’armée birmane utilise la force létale, tout en étant confrontée par ailleurs à une offensive accrue de groupes rebelles ethniques près de zones frontalières et de milices armées nouvellement formées.

Une réunion mardi à l’assemblée générale de l’ONU sur une résolution non contraignante prévoyant “une suspension immédiate” de tout transfert d’armes à la Birmanie a été “reportée sine die”. Les auteurs du texte n’ont pas eu les soutiens suffisants pour l’approuver, a-t-on appris lundi de sources diplomatiques.

Ils veulent “davantage de temps pour des négociations, notamment avec l’ASEAN”, l’Association des nations d’Asie du Sud-Est, a expliqué une autre source, également sous anonymat.

Le texte réclame aux autorités militaires birmanes qui ont pris le pouvoir “de mettre fin à l’état d’urgence” et “de cesser immédiatement toute violence contre les manifestants pacifiques”. Il leur demande aussi “de libérer immédiatement et sans conditions” le président Win Myint et la dirigeante civile Aung San Suu Kyi, ainsi que toutes les personnes détenues arbitrairement.

Au cours des derniers jours, des combats ont éclaté entre l’armée et des milices locales dans la ville de Mindat, au nord-ouest du pays. Des milliers de résidents ont fui la ville vers les villages et zones boisées alentours pour se mettre à l’abri des tirs. Le nombre de victimes n’est pas encore déterminé.

Lundi, le Royaume-Uni, le Canada et les USA ont annoncé de nouvelles sanctions visant la junte militaire dont des gels d’avoirs.

par: Arab Observer



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page